Nigéria Buhari prêt à dialoguer avec le nouveau chef de Boko Haram

Le président Muhammadu Buhari n’écarte pas d’éventuelles négociations avec Boko Haram suite aux rumeurs selon lesquelles la secte est sous la direction d’un nouveau dirigeant, après le remplacement d’Ababacar Shekau à la tête de l’organisation terroriste.
Dans un communiqué publié dimanche alors qu’il prenait part à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) qui se tient présentement à Nairobi, au Kenya, le chef de l’Etat nigérian a affirmé que son gouvernement était disposé à discuter avec le nouveau chef présumé du groupe extrémiste, Abou Moussab al-Barnawi.

Abou Moussab, âgé de 22 ans, est le fils du défunt fondateur de l’organisation islamiste, Muhammed Yusuf. Il serait à la tête de la secte depuis le début de ce mois.

Buhari a déclaré que la priorité lors d’éventuelles négociations sera la libération des 218 lycéennes enlevées à Chibok dans le nord du pays, il y a deux ans.

Toutefois, le président nigérian a averti la secte et les autres milices armées actives dans le Delta du Niger que la patience de son gouvernement a des limites et qu’il n’hésiterait pas à instruire davantage d’actions militaires contre elles.

Boko Haram avait décliné les propositions de dialogue avec les précédentes administrations.

Créée en 2002 pour ériger un Etat islamique au nord du Nigeria, Boko Haram mène depuis sept ans une insurrection sanglante dans le nord-est du pays. La secte extrémiste est responsable de la mort de plus de 25.000 personnes et le déplacement de quelque 2,3 millions d’individus.

Source Apanews

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles