Nigéria : Arrestation à Abuja d’un pasteur de 48 ans présumé auteur de viol et d’exploitation sexuelle d’une orpheline de 16 ans

L’Agence nationale pour l’interdiction de la traite des personnes (NAPTIP) a arrêté à Abuja un pasteur âgé de 48 ans serait auteur de viol et d’exploitation sexuelle d’un orpheline de 16 ans. 
La responsable de la presse et des relations publiques de la NAPTIP, Stella Nezan, a déclaré à Abuja.  Nezan a affirmé que le suspect, un pasteur de la branche de Gwarimpa, membre de l’Église de la Montagne de feu et des miracles (MFM), avait également pénétré l’adolescente.

Elle a révélé que le suspect, qui est originaire de Nsukka dans l’État d’Enugu, s’était porté volontaire pour héberger la jeune fille et la délivrer de l’esprit malin après qu’elle ait été accusée de sorcellerie, avait profité de la situation.
Nezan a déclaré que la victime, une élève du premier cycle du secondaire à Abuja, avait vécu avec le pasteur, un veuf et sa fille quelques fois avant que l’exploitation sexuelle ne commence.
Le suspect aurait avoué avoir commis les crimes «seulement deux fois» et en imputer la responsabilité au diable.

«La victime, élève de l’école JSS2 d’une des écoles publiques à Abuja, a soudainement quitté l’école et avait cruellement besoin d’un hébergement peu de temps après le décès de ses parents. L’enquête a révélé que le pasteur vivait avec sa fille à le même complexe avec les parents décédés de la victime à Karmo, dans la banlieue d’Abuja, et s’est porté volontaire pour l’aider dans son éducation ».

«Selon la victime, après la première année de leur vie commune, le pasteur a commencé à lui faire l’amour, une action à laquelle elle a toujours résisté.
« Elle a raconté que la première fois que le pasteur l’avait violée, c’était en mars, après sa sortie d’anniversaire », a déclaré Nezan. Elle a ajouté que le pasteur avait continué à la violer par la suite et que cela avait abouti à une grossesse.
« Au cours de l’interrogatoire, le pasteur a avoué avoir abusé sexuellement de la fille deux fois et imputé l’acte pervers au diable », a-t-elle ajouté.

Entre-temps, la directrice générale de la NAPTIP, Mme Julie Okah-Donli, a décrit l’action du suspect comme la plus haute forme de méchanceté à l’égard d’un être humain.
Okah-Donli a promis que l’affaire serait poursuivie avec diligence afin que justice soit rendue à la victime.
Mais «les ministères de la montagne de feu et des miracles (MFM)» ont renié David Onyekachukwu, qui se prétendait pasteur dans leur branche de Life Camp, à Abuja.
Collins Edomaruse, porte-parole de l’Église, a déclaré que David n’avait jamais été pasteur, alors même qu’il avait des soupçons indéfinis, conformément aux règles et règlements de MFM, qui interdisent de tels actes et les critiquent.

Selon le communiqué, la suspension indéfinie de David est le résultat d’une enquête menée par l’Église qui a établi qu’il était coupable du crime de viol qui aurait entraîné la grossesse de l’adolescente.
Confirmant l’incident, le pasteur Babalola Niyi, superviseur régional (RO) de la région de Gwarimpa, a déclaré: «Il (David) n’est pas un pasteur ordonné dans les ministères de la montagne de feu et des miracles. Il est juste un membre / travailleur de cette branche du Life Camp et il a été suspendu immédiatement de la branche.

«L’église ne peut empêcher la loi de suivre son cours, cela reviendrait à cautionner le mal et à devenir un complice après le fait. Après enquête, nous confirmons que le viol et l’imprégnation de la jeune fille sont vrais et que l’affaire est en cours de traitement par la police.

(Avec emmanuelyawe.com)

 

 

 

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles