Niger : trois policiers arrêtés pour avoir violemment tabassé un étudiant

Trois policiers nigériens ont été arrêtés et placés en garde à vue pour avoir outrepassé leurs prérogatives en tabassant violemment un étudiant lors des manifestations scolaires du 10 avril dernier à Niamey.

Selon un communiqué de la Direction générale de la police nationale reçu lundi à APA, « un groupe de policiers, au cours d’une intervention sur le terrain, a fait subir à un manifestant mis à sa disposition, un traitement contraire aux principes d’éthique et de déontologie qui gouvernent l’action de la police ».

La réaction de la police est consécutive à une vidéo mise sur internet et sur laquelle on y voit un étudiant se faire tabasser à  coups de matraque à l’arrière d’un véhicule pickup, apparemment aux couleurs de la police. Avant chaque coup, l’étudiant est sommé de crier : « vive la police » ou « à bas l’USN (Union des scolaires nigérien) ».

Les trois policiers interpellés sont suspectés d’avoir participé à ce tabassage en règle qui fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Selon le communiqué de la police nationale, ces policiers qui sont accusés d’avoir transgressé les lois et règlements de la république répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes.

Dans le même communiqué, la Direction générale de la police nationale dit se démarquer totalement de ces actes qu’elle ne saurait « ni cautionner, ni tolérer et, encore moins, protéger les auteurs de tels actes ».

Ces arrestations ne concernent pas le cas de l’étudiant Mala Bagalé, décédé au cours des manifestations du 10 avril.  La version officielle, quelque peu corroborée par la direction de l’hôpital nationale de Niamey, fait état à ce sujet d’une chute mortelle. Ce que rejettent les étudiants.

Source APA

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles