Musique : Le groupe Keep Art entend révolutionner la musique sénégalaise

Crée en 1999, le groupe « Keep art », mot anglais qui signifie conserver l’art, a aussi dans l’entendement une autre signification en wolof, c’est-à-dire ombre. Le groupe joue de l’Afro et World music. Ayant participé à de nombreux festivals en Europe, le groupe s’est retranché à la station balnéaire de Saly où il joue dans les boîtes.

D’après  M. Abdou Mbaye, manager du groupe, l’idée de la création est partie de deux hommes à savoir le  batteur  Saliou Sakho et le soliste  Ousmane Gueye. Ces deux hommes habitant le même quartier, ont vu  que culturellement que la ville de Guediawaye doit vibrer  et  il n’y a pas de groupe de musique. C’est ainsi qu’ils ont crée Keep art en 1999.

« Le mot keep art a une double signification. D’abord c’est un mot anglais « keep art » qui signifie conserver l’art et  dans un second temps « Keep art » signifie en wolof l’ombre parce que dans la société africaine, lorsque nos ancêtres avaient des problèmes, ils vont sous l’ombre d’un arbre pour discuter et trouver une solution », explique le manager du groupe M. Abdou Mbaye.

Selon M. Mbaye, le groupe « Gokh-bi système » leur a mis  en rapport avec un américain et ils ont fait avec lui une chanson qui traite l’affaire des baleines. Et cette compilation est sortie aux Etats-Unis  mais ils n’ont pas eu de moyens pour se rendre aux Etats-Unis en tournée.

Il poursuit : « Nous avons gagné un concours qui nous a permis d’aller au Pays Bas. Nous avons fait une compilation sur le Sida en 2004. Avant cela, nous avons eu une coopération avec la Douane sénégalaise. Chaque arbre de Noël, nous jouons pour eux. C’est ainsi qu’on est parti au festival mondial pour représenter le Sénégal, après nous avons participé au festival « Africa-Milano ».

Le groupe a un produit qui est sur 700 sites de rechargement. Il s’est basé à Saly et prépare activement la sortie de son album « Fina ».

Le manager du groupe de dire : « Il y a un label qui est dénommé : « Kaly beut » avec qui nous avons signé un contrat de téléchargement. Aujourd’hui, c’est un honneur pour le Sénégal de voir l’album de Keep art vendu à 9,900 euros sur le plan international. Si tu entre dans les sites de téléchargement, vous pouvez voir que l’album de keep art coûte  plus que les autres albums des européens. Ce sont des européens qui vendent notre album, cela prouve qu’ils ont apprécié notre musique. Nous faisons de l’Afro et world music. Donc, on est moderne tout en restant traditionnel ».

Selon M. Mbaye, Keep art  est un  groupe joue une musique variée, une variété africaine avec ouverture au folk et au Jazz à tous les rythmes mondiaux.

« En Casamance, il y a beaucoup de rythmes qu’on devait développer ; la musique peulh. Le « mbalax » n’a rien apporté au Sénégal. Pour faire participer le mbalax dans certains festivals européens, c’est tout un problème. Ce n’est pas le «  Mbalax » qui fait avancer le pays. Aujourd’hui, il y a beaucoup de groupes de musiciens qui jouent à Saly dans les boîtes, ils font toutes les variétés de musique. Ces groupes-là jouent du Jazz et tout mais sauf le « mbalax ».Le groupe Keep art est venu pour révolutionner la musique sénégalaise », dira le manager.

keep art 2

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles