Modernisation de l’Etat Civil : Le Sénégal quitte l’ère préhistorique vers plus d’efficience et d’efficacité

Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire et Joaquim Gonzalez Ducay, ont procédé ce lundi 18 janvier 2015, à la cérémonie de remise du matériel informatique aux maires des centres d’état civil à informatiser.

Cet appui de l’E.U comprend entre autres 180 PC, 62 serveurs, 60 imprimantes, un câblage réseau de 60 centres et la formation de 300 personnes de 14 régions à l’utilisation du logiciel HERA. La cérémonie entre dans le cadre du Projet d’Appui à la modernisation de l’Etat civil du Sénégal (PAMEC).

Situant le contexte, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a indiqué que la Résolution des problèmes liés à cette problématique représente un enjeu national majeur pour le Sénégal, raison pour laquelle le gouvernement a érigé en priorité la modernisation et l’informatisation de l’Etat civil.

Avant lui, Adama Diouf le président de l’Union des Associations d’Elus locaux et président de l’Association des département du Sénégal, a souligné  dans son intervention que cet acte est déjà une des réponses à la nécessité de satisfaire les besoins des populations, dans le domaine de la santé, de l’éducation.

Mieux, selon Aliou Sall, le président de l’Association des Maires du Sénégal, qui salue l’approche participative de ministère, avec cette modernisation, l’Etat civil quitte son ère préhistorique pour entrer de plain-pied dans l’ère moderne. Il y  va de la sécurité nationale car c’est un important instrument de planification.

Financé à hauteur de 3,300 milliards de francs FCFA par l’Union Européenne, le Projet d’Appui à la modernisation de l’Etat civil du Sénégal (PAMEC) vise à permettre d’améliorer la gouvernance locale de l’Etat civil et la sensibilisation  des populations sur  l’importance de la déclaration des faits d’acte civil (naissance, mariage, décès).

Selon l’Ambassadeur de l’U.E, « un système moderne est non seulement à la base d’un fichier d’identité fiable, mais il permet de mieux  prévoir et gérer les prestations sociales de santé, d’éducation et au-delà même,  il a des implications dans le domaine de la criminalité et le terrorisme ».

Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a rappelé que cette cérémonie entre en droite ligne avec les orientations du Président Macky Sall exprimes sur l’Axe 2 du Plan Sénégal Emergent qui porte sur le « Développement du capital humain »

« En outre, il est prévu l’équipement  des salles d’archivage des centres et de 14 greffes, l’indexation et la numérisation de tous les actes d’état civil, le déploiement du logiciel HERA dans 30 autres centres, le démarrage de la base consolidée des données et la formation du personnel ».a indiqué le ministre.

L’autre objectif à moyen terme est aussi de pouvoir permettre aux Sénégalais des régions autres que Dakar, de pouvoir disposer de leur pièces d’état civil où qu’ils  se trouver, sans avoir besoin de parcourir plusieurs centaines de kilomètres, évitant ainsi les pertes en temps et en argent.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles