Migration, Paix Et Sécurité: LA CEDEAO et le Danemark intensifient leurs efforts de coopération

La Commission de la CEDEAO et le Danemark s’emploient à renforcer leur collaboration dans le domaine des migrations, de la paix et de la sécurité.  Recevant une délégation danoise de 15 membres, venue effectuer une mission exploratoire à son siège à Abuja, hier 16 août 2016, Marcel de Souza, son Président a insisté sur l’impérieuse nécessité d’œuvrer collectivement afin de résoudre les problèmes liés aux migrations clandestines, sous l’angle de la paix, de la sécurité et du développement économique de la région.

Il a déclaré à ses hôtes que le partenariat est d’importance capitale dans le cadre des efforts renouvelés visant à s’attaquer aux causes profondes de la malheureuse vague de migration des jeunes de l’Afrique de l’Ouest vers l’Europe, à travers le Sahara et la Méditerranée, nous apprend un communiqué parvenu à www.lactuacho.com.

Parmi ces causes, le Président a cité la pauvreté, le chômage, l’absence de loisirs, tout en soulignant la nécessité d’une surveillance efficace des frontières ouest-africaines, en particulier celles des pays de transit tels que le Niger qui dispose d’une longue bande frontalière de 1.200 kilomètres de long.

Insistant sur la nécessité d’investir dans les populations d’Afrique de l’Ouest, il s’est référé au Protocole de la CEDEAO sur la Libre circulation des personnes, des biens et des services, qu’il a suggéré d’examiner de plus près, en tant qu’instrument propre à encourager une migration positive au sein de la région, mais qui contribue également à alimenter la migration clandestine.

Selon de Souza 70%  des mouvements migratoires de la zone se déroulent au sein de la région, seulement 9 pour cent sont dirigés vers l’Europe et l’Amérique et 6 pour cent vers l’Afrique centrale, tandis que deux-tiers des habitants de l’Afrique de l’Ouest sont âgés de moins de 25 ans. Il a prévenu contre l’oisiveté de ces jeunes qui pourraient être des proies faciles pour les agents recruteurs d’organisations terroristes.

Pour sa part, Mme Ulla Tornaes, Ministre du Développement international et chef de la délégation danoise, a souligné que le Danemark suit une approche globale en matière de paix et de sécurité en Afrique et au sein de la CEDEAO, et cherche actuellement à la mettre en œuvre avec l’appui du Parlement danois.

Soutenue par le Ministre danois de l’Immigration et de l’Intégration, Mme Inger Stojberg, la délégation danoise a reconnu le rôle joué par la CEDEAO pour promouvoir la paix et la sécurité dans la région. Elle a également souligné les liens étroits qui existent entre la migration irrégulière, le travail, la mobilité, la productivité et la réintégration, tout en exprimant son soutien à toute mesure destinée à permettre aux citoyens de mener une vie productive, au lieu de se lancer aveuglément dans l’aventure de la migration.

Notant l’importance de la sécurité maritime pour le commerce, la croissance, la prospérité et la réintégration, la délégation a exhorté la CEDEAO à faire preuve de persévérance à cet égard.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles