Mieux vivre Le Kenya est le pays le moins « toxique » du monde, selon une étude

Le Kenya a été nommé le pays le moins toxique du monde, en tête d’une liste qui tient compte de la pollution de l’air, la consommation d’énergie et la production d’énergie renouvelable.  Les données obtenues de l’Agence internationale de l’énergie et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont été utilisées par la firme d’énergie renouvelable « Les Eco experts » afin de classer les pays les plus toxiques dans le monde.

De la carte intéressante présentée par « Les Eco experts » montrant les pays les plus toxiques dans le monde, il ressort que les états les plus propres étaient en grande partie ceux de l’Afrique subsaharienne, alors que ceux du Moyen – Orient ont dominé l’autre bout de la liste. L’Arabie Saoudite a été ainsi classée comme le pays le plus toxique.

« Les Eco experts » décrivent les résultats de la recherche comme un avertissement selon lequel la poursuite des émissions de gaz à effet de serre pourrait causer des dommages catastrophiques et irréversibles à la planète.

Le classement, qui ne comprend pas tous les pays, relève une omission notable comme étant celle de l’Islande, qui aurait pu être loué sur la liste. L’utilisation des pays nordiques de l’énergie géothermique signale que les niveaux de pollution de l’air sont généralement très faibles.

Les données publiées par l’OMS l’an dernier ont révélé que les niveaux de pollution de l’air ont augmenté de 8 pour cent entre 2009 et 2016. Selon ses estimations, la mauvaise qualité de l’air coûte la vie de 7 millions de personnes chaque année.

Maria Neira, OMS en chef de la santé publique, a déclaré que les chiffres sont révélateurs d’un « problème majeur de santé publique », en soulignant que la sensibilisation du public sur la question devait être soulevée.

« Nous avons une urgence de santé publique dans de nombreux pays », a déclaré Neira. « La pollution atmosphérique urbaine continue d’augmenter à un rythme alarmant, avec des ravages sur la santé humaine. C’est dramatique, c’est l’un des plus grands problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le monde, avec des coûts terribles futurs pour la société. Le coût pour les pays est énorme. La pollution atmosphérique affecte les économies et la qualité de vie des gens. Elle conduit aux grandes maladies chroniques et à la mort des personnes en fin de compte », a-t-elle averti.

Lactuacho.com avec newsweek.com

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles