Mexique Une femme maire tuée le lendemain de sa prise de fonction

Les policiers ont déclaré avoir tué deux personnes et arrêté trois autres liées à l’assassinat d’un maire du Mexique qui avait pris  fonction  un jour plus tôt. Le gouverneur de l’Etat a affirmé que c’est le crime organisé qui était derrière l’attaque.

Des hommes armés ont tué Gisela Mota, le maire, de cette ville  samedi dernier à son domicile à Temixco, l’un des villes autour de Cuernavaca qui sont aux prises avec des histoires d’enlèvements et d’extorsions de fonds par des gangs du crime organisé.

La Police avait rapidement localisé une voiture d’assaillants présumés qui ont ensuite ouvert le feu sur les agents, a déclaré le gouvernement de l’État de Morelos dans un communiqué.

Dans une voiture isolée, les policiers ont déclaré avoir trouvé deux armes à feu, dont un semi-automatiques, et des masques de ski.

Trois personnes ont été arrêtées – une femme de 32 ans, un  jeune de 18 ans et un mineur. Le procureur général de Morelos, Javier Perez Duron, a déclaré que les suspects étaient liés à d’autres crimes, mais a refusé de fournir plus de détails.

Sur son compte Twitter, Graco Ramirez le gouverneur de Morelos a attribué l’assassinat de Mota à la criminalité organisée, sans citer un cartel ou un gang particulier. Il a annoncé plus tard que les forces de l’ordre de l’Etat ont institué des mesures spéciales de sécurité pour tous les autres maires de Morelos.

Une organisation représentant les maires du pays, l’Association des autorités locales du Mexique, a publié une déclaration révélant que près de 100 maires ont été tués à travers le Mexique au cours de la dernière décennie, «principalement des mains de la criminalité organisée. »

Mota, qui était un membre du Congrès fédéral mexicain, avait été prêté serment le Jour de l’An.

Temixco, qui compte environ 100.000 personnes, est une banlieue de Cuernavaca, ville célèbre parmi les touristes pour ses centres coloniaux, jardins et rues parées de jacarandas.

« La ville de l’éternel printemps » a longtemps été un lieu de prédilection pour les weekends des gens de la ville voisine de Mexico.

Des gangs de la drogue et d’extorsion ont souvent frappé l’Etat au cours de ces dernières années, chassant certains touristes et résidents. Sur sa frontière sud-ouest se situe  l’État de Guerrero, avec Pacific Coast la station balnéaire d’Acapulco, en proie aux gangs, qui a vu une forte augmentation des meurtres.

lactuacho.com avec whdh.com

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles