Me Yérim Thiam dément et démonte Me Ciré Cledor Ly

Le bâtonnier Me Yérim Thiam de la partie civile n’y est pas allé du dos de la cuillère pour fustiger l’attitude des avocats de Rimka qui ont décidé de bouder le procès depuis la mi-janvier. Pour l’avocat, il faut qu’on arrête de dire que les prévenus n’ont plus d’avocats. A l’en croire, les conseils de l’ancien ministre d’Etat ont juste changé leur méthode de défense. «Regardez au fond de la salle, il y a Me Ciré Cledor Ly, assis en civil et qui prend des notes. Leur façon de se défendre, c’est de se mettre au fond, prendre des notes, et le soir aller plaider devant les caméras de télévision.

Ce n’est pas ça la justice chez nous. Nous on est là», peste-t-il. «Rimka est tombé dans son propre piège. Il a attendu qu’il soit devant ses militants pour s’agiter disant qu’il est brutalisé, c’est faux», ajoute-t-il.
Et ce n’est pas tout. Le bâtonnier de souligner que quand Rimka dit que son père «Wax waxeet Wade» lui remettait de l’argent à lui Me Thiam, c’est qu’il est en train de plagier le président Ali Bongo du Gabon.

«C’est lui (Bongo-fils) qui disait à l’opposition gabonaise : ‘du temps de mon père, vous receviez de grosses enveloppes jusqu’à même trébucher’». Me Thiam de rajouter : «Je n’ai rien reçu». Répondant par ricochet à 3W, le bâtonnier dira : «(Rimka) a commis des infractions, il sera jugé ici et non dans la rue.

Il ne peut pas être président de la République ni maintenant ni en 2017. Je le dis à vous (3W) qui y croyez fermement», a indiqué l’avocat qui souligne, par ailleurs, que de 2000 à 2012, il y a eu autant de Gardes des Sceaux que les régimes de Abdou Diouf et de Senghor cumulés.

Source  »Pop »

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles