Mauritanie: Note d’information sur la situation chaotique de la justice au Guidimakha.

Nous avons eu connaissance d’une note adressée aux hautes autorités Mauritaniennes, note rédigée par Dicko Hanoune depuis la France. Un natif pur produit du Guidimakha,  Secrétaire General de l’Association des Haratine de Mauritanie en Europe.

Elle dénonce les abus judiciaires qu’exerce le président du tribunal régional de Selibabi sur les populations noires. Personne n’ignore dans la région les abus judiciaires indexés, le cas de Boundaouda Ali Sidibé qui a été cité dans sa note, nous avons eu la preuve d’un abus judiciaire incontestable. Cet homme a été  accusé gratuitement, jeté en prison alors qu’il n’a rien fait.

Il était venu se plaindre des pratiques esclavagistes coutumières dans son village  et il s’est retrouvé en prison du jour au lendemain pour le faire taire. Mieux, lorsqu’il a été acquitté par la Cour d’Appel de Kiffa, le lendemain, ces adversaires partent voir le président du tribunal de Selibabi pour déposer une nouvelle plainte sur la même affaire.

Comment une accusation déjà jugée peut recevoir plusieurs plaintes ?

Pour rappel, la première plainte de ces adversaires avait été classée sans suite dès le début par le procureur, cela n’a pas empêché le président du tribunal à le jeter en prison. Beaucoup de villages sont victimes de ces pratiques du tribunal de Selibabi, à  l’exemple de: Diaguily, Diogountro,Artoumo, Dafort, Bouanze, Tachott, Coumbandao etc… la liste est longue. Jamais la vérité ne sort de ce tribunal, c’est la loi du plus offrant.

 

                                                                                                                                             France  le 17 septembre 2019  

 

A  l’attention  du président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani,

Du  ministre de la justice, DR Haimoud Ramdan,

Du président de la Cour suprême,

Du président de la Haute Cour de Justice,

  Objet : Note d’information sur la situation chaotique de la justice au Guidimakha.

 

Par cette présente note, je vous informe sur les agissements contraires à l’esprit de tout système judiciaire, du président du tribunal de Selibaby, qui s’appelle  El Vadil Baba Ahmed dans la région du Guidimakha. Il remplace le juge d’instruction et fait des ravages dans la région.  Cet homme est tout sauf un magistrat à qui on doit confier la gestion d’un tribunal. Il a sous sa main, un nommé Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine. Il organise de faux procès sans l’avis du procureur ni les greffiers et  condamne de pauvres citoyens innocents. C’est un corrompu qui reçoit de l’argent,  condamne sans la moindre preuve à charge. Le tribunal de Selibaby est devenu une boutique d’argent sale pour blanchir les  criminels et condamne des innocents ignorants  citoyens à la place de vrais délinquants.

 

« Le président d’un tribunal ou d’une cour est le juge qui préside l’audience, c’est-à-dire qu’il gère le déroulement du procès et les débats. En fonction de la juridiction, le juge peut siéger seul ou être assisté par deux assesseurs. »

 

A cause de son super pouvoir sans contrôle ni compte à rendre, El Vadil Baba Ahmed organise des procès expéditifs tout seul sans le procureur, ni juge d’instruction,  greffier où un avocat. Il est tout à fois.  Il a  recruté son rabatteur (Sam-sara) qui organise son vaste   réseau de corruption, l’obscur individu  s’appelle  Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine,  récolte l’argent illicite sur le dos de pauvres. Les victimes se comptent en centaine voire milliers dans la région.

Je vous cite quelques cas : Boundaouda Ali Sidibé alias Samba Ali Sidibé, un homme d’une soixantaine d’années, ressortissant du village Agoïnitt, c’est la Cour d’Appel de Kiffa qui l’a innocenté le 21 Aout 2019 alors que El Vadil Baba Ahmed l’avait jeté en prison à Selibaby sur des fausses accusations. Un certain Yely TRAORE de Tachott est déféré en prison sans raison sur une simple convocation le 24 décembre 2018, personne ne sait pourquoi ?

Depuis le 06 Août 2019, il a jeté en prison à Selibaby, un mauritanien immigré en Espagne, venu passé ses vacances au pays qui s’appelle Camara Souleymane, ressortissant  village de Tachott Bérané. Il y a de gens qui quittent l’Espagne, la France, l’Europe pour solliciter les services occultes du président du tribunal de Selibaby  contre de l’argent pour emprisonner leurs rivaux. C’est un vaste réseau d’une mafia judiciaire qui ne dit pas son nom.

Seul à Selibaby, le président du tribunal  s’autosaisit de dossiers qu’un procureur a classés sans suite pour emprisonner gratuitement. Un président d’un tribunal qui refuse le classement sans suite d’un dossier par le procureur, qui juge des affaires qui se passent en dehors de la Mauritanie, mais où va-t-on ?

Mr El Vadil Baba Ahmed   instrumentalise la justice  pour s’enrichir illicitement et  emprisonne ces victimes illégalement. La situation judiciaire  est  catastrophique dans le Guidimakha. Nous demandons qu’il soit banni de l’appareil judiciaire avec son complice cité ci-dessus.

 

Diko Hanoune/ Secrataire général de l’Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E)

 

 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles