Mauritanie : la vague d’arrestation continue dans les rangs d’IRA après une manifestation

Très tôt ce lundi 15 janvier 2018 au petit matin, les unités des corps sécuritaires ont quadrillé les rues de Nouakchott, la capitale mauritanienne et procédé à plusieurs arrestations dans les rangs des activistes du mouvement Abolitionniste, Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA). 

Mais selon un communiqué de presse parvenu à www.lactuacho.com ,  cette mesure n’a pas empêché les militants « iraouis » de descendre avec force au carrefour de la Polyclinique pour marcher vers le siège des Nations-Unies au carrefour BMD.

La police, armée de matraques, de gourdins,  aurait utilisé une violence indicible contre les manifestants pacifiques; des arrestations en nombre indéterminé ont été orchestrées, des militantes et des militants, gravement blessés ont été admis aux services des urgences de l’hôpital de Nouakchott, d’après le communiqué.

IRA-Mauritanie avait prévu de sortir dans une marche pacifique lundi 15 janvier 2018 arborant les photos des victimes d’exécutions à caractère raciste à Inal et ailleurs sur le territoire national, mais aussi les photos des militants d’IRA incarcérés à Birmogrein, ainsi que l’effigie du sénateur Mohamed Ould Ghadda et son codétenu Mohamed ould Mohamd Mabareck, et les deux photos du poète Abdallahi ould Bouna et de l’homme d’affaires Moussa ould Mkhaitrat.

Cette marche vise à attirer l’attention de l’opinion publique nationale et internationale, qu’en Mauritanie, les victimes des crimes d’État ne sont pas oubliés et que l’exigence de la libération immédiate et sans condition des détenus d’opinion, est une priorité et une préoccupation nationale.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles