Mankeur Ndiaye pas du tout tendre envers le Commissariat général au pèlerinage…

Pour la deuxième fois qu’il se prononce sur les couacs liés à l’organisation du pèlerinage côté sunugaalien après l’affaire des pèlerins qui avaient été laissés en rade à Ndakaaru, le ministre des Affaires étrangères et des Sunugaaliens de l’extérieur brûle le Commissariat général au pèlerinage.

Et de ses propos, le Général Dia & Cie qui veulent bien tomber l’arme à la main peuvent scruter l’horizon pour voir d’où viendra le missile. Parce que Mankeur Ndiaye semble catégorique sur leurs carences.

« Pour le pèlerinage, le président de la République l’avait signalé, il y a eu quand même beaucoup de manquements que nous avons constatés. Il y a un véritable problème de mangement depuis le départ et nous tirerons toutes les leçons et nous prendrons toutes les mesures qui s’imposent pour un pèlerinage mieux organisé, plus discipliné », souligne M. Ndiaye.
Il annonce même que « rien n’est exclu » et qu' »il appartiendra à (SMS), le moment venu de prendre les mesures qui s’imposent après un bilan objectif de ce qui s’est passé dans le processus préparatoire depuis (Ndakaaru) ».

Le ministre des Affaires étrangères laisse profiler des mutations profondes. « Il faut vraiment changer de formule, il faut innover. Nous avons un commissariat général au pèlerinage qui existe depuis 1961-1962. Est-ce qu’il est adapté à la réalité d’aujourd’hui ? » s’interroge-t-il en renseignant qu' »avant peu de sénégalais allaient au pèlerinage, aujourd’hui, nous avons un quota de 10 500 et nous avons des demandes qui vont au-delà de ce quota-là ».

C’est pourquoi le chef de la diplomatie sénégalaise  pense qu' »il faut complètement réformer le fonctionnement du pèlerinage, peut-être même aller vers une structure nouvelle qui tienne compte des réalités et des concepts d’aujourd’hui. Mais il appartient à Monsieur le président de la République de prendre les mesures qui s’imposent et je suis sûr qu’il le fera ».

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles