Manif du 14 octobre C’était aussi pour les policiers le test des lacrymogènes américaines

Ceux qui ont inhalé les grenades lacrymogènes balancées par la Police pour disperser les manifestants, vendredi dernier, se sont sans doute rendus compte de la toxicité de la fumée.

D’après les informations recueillies par le quotidien ‘’L’As’’, la Police a expérimenté ses nouvelles grenades fraichement venues des Etats Unis. D’après leurs sources, la Police a reçu également de nouvelles matraques électriques dont elle a apprécié l’efficacité dans le cadre de cette mission de maintien d’ordre de vendredi dernier.

En tout cas, même les riverains se plaignent encore note le journal qui relaie que le Front Mankoo Wattu Senegaal a démenti avoir forcé le barrage de la Police.

L’ordre de s’attaquer aux manifestants a été donné par les autorités politiques qui avaient peur de la démonstration de force de Manko Wattu Sénégal. En plus, disent-ils, il y avait une réelle volonté du pouvoir de saboter la manifestation.

Selon les leaders du Front, les autorités ne voulaient pas que la presse relaie les images de ces milliers de sénégalais mobilisés contre le régime en place, nous dit ‘’L’As’’.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles