Malgré les écoles inondées, les abris provisoires, les déficits notés, l’Etat force la rentrée, donc en avant pour le ‘’ubbi tey, khuss tey !’’

Assurément toutes les conditions ne sont réunies pour un bon démarrage des cours. Loin s’en faut d’ailleurs. et ce n’est pas encore demain et pour de bon la rentrée scolaire 2015-2016 dans toutes les régions du Sénégal.

Au moment où le concept « Ubbi tey Jang tey » est déclamé sur tous les toits pour que les élèves démarrent les cours le jour de la rentrée, des difficultés majeures risquent de plomber l’ouverture, notamment à Diourbel, Ziguinchor, Mbour, Kaolack, Sédhiou et Dakar et sa banlieue, nous dit Sud quotidien.

Les infrastructures scolaires ne sont pas encore prêtes pour accueillir les élèves (mercredi 07 octobre) et le personnel administratif et enseignant (aujourd’hui, lundi 05 octobre) pour la simple raison que la plupart des réceptifs scolaires sont envahies par les eaux.

Qui plus est, selon le journal, le déficit de matériels scolaires comme les tables-bancs et/ou des professeurs comme la non installation des abris scolaires sont partis pour plomber le démarrage effectif des apprentissages.

Tour d’horizon pour constater une situation aux allures de forcing de la part de l’Etat pour cette rentrée 2015-2016.

Mardi et mercredi, Sud quotidien promet de revenir sur la qualité des enseignements-apprentissages et le suivi du protocole d’accords

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles