Macron, hôtellerie, inflation : Africa Check démonte les exagérations du président guinéen Alpha Condé

Au cours d’un entretien récemment accordé à des médias français, le président guinéen, Alpha Condé, aura exagéré quelques faits que nous avons passés à la loupe.

Africa Check a vérifié les déclarations relatives à l’âge d’Emmanuel Macron, aux hôtels et au taux d’inflation. https://fr.africacheck.org/reports/macron-hotellerie-inflation-alpha-conde/

Alpha Condé, était l’invité de l’émission Internationales proposée par TV5MONDE, Radio France Internationale et Le Monde. C’était le 30 septembre 2018, en prélude au 60e anniversaire de l’indépendance de son pays célébré le 2 octobre 2018.

À la tête de la Guinée depuis décembre 2010, il a été interrogé sur plusieurs sujets dont le développement, l’économie, la justice, l’histoire de son pays, les migrations et le chômage.

 

AFFIRMATION VERDICT
« Le Président Macron a 48 ans »

 

Incorrect

« Il faut que la jeunesse française et les Français sachent ce qui s’est passé en 58 [1958, NDLR]. Le président Macron a 48 ans, il n’était pas né. Il ne connaît pas », a déclaré Alpha Condé, insistant sur la nécessité de faire savoir l’histoire de son pays aux jeunes Guinéens mais aussi aux Français.

Emmanuel Macron est né en décembre 1977 et a donc 40 ans. Il aura 41 ans en décembre 2018.

Devenu président en mai 2017 – à 39 ans – l’actuel chef de l’Etat français est le plus jeune président de l’histoire de son pays, devant Louis Napoléon Bonaparte qui avait accédé à la tête de la France, en 1848, à 40 ans.

 

AFFIRMATION VERDICT
« En 2011, il n’y avait que le Novotel »

 

Exagéré

« Ceux qui sont venus ici en 2011, il y avait combien d’hôtels ? Est-ce qu’ils pouvaient dormir ? Il n’y avait que le Novotel. Aujourd’hui, il y a combien d’hôtels ? Vous êtes très contente d’être au Millénium, d’être au Sheraton, d’être au Palm Hôtel, ou bien d’être à Kaloum. Si vous étiez venue en 2011, il y avait ça ? (SIC) Et vous dites que la Guinée n’a pas bougé avec ça ? », a dit M. Condé s’adressant à une journaliste.

(Note : l’hôtel Novotel de Conakry a été rebaptisé Grand Hotel Central. Parlant du « Palm Hôtel », il s’agit précisément du Palm Camayenne Hotel Conakry.)

En partie, le président guinéen, a raison, car tous les hôtels qu’il a cités n’existaient pas avant 2011.

Dans son Annuaire statistiques 2012, l’Institut national de la statistique (INS) de la Guinée ne fournit pas de données sur l’offre d’hébergement touristique de 2007 à 2010.

Toutefois, un document du ministère guinéen en charge des investissements et des partenariats publics-privés renseigne qu’« en 2012, le pays comptait 370 hôtels avec 4 495 chambres (5394 lits) ».

A moins que tout ceci ait été construit en un an, le Grand Hotel Central de Conakry n’était pas le seul hôtel du pays en 2011.

 

AFFIRMATION VERDICT
« Quand je suis arrivé au pouvoir, l’inflation était à 28 %. Aujourd’hui, elle est à 8 % »

 

Exagéré

Alpha Condé a aussi déclaré que le taux d’inflation qui est de « 8 % » aujourd’hui, était de « 28 % » quand il accédait à la magistrature suprême en Guinée. Pour rappel, l’actuel président guinéen est arrivé au pouvoir en décembre 2010.

« Quand je suis arrivé au pouvoir, l’inflation était à 28 % (…). Aujourd’hui, l’inflation est à 8 % », a-t-il précisément indiqué.

L’inflation est « une hausse généralisée et continue du niveau général des prix ». Quant au taux d’inflation, il désigne le « taux d’accroissement des prix entre deux dates, mesuré par la variation relative exprimée en pourcentage de l’indice général des prix (IGP) entre les deux dates », renseigne  l’INS de la Guinée.

La statistique guinéenne révèle que le taux d’inflation du pays en 2010 était de 15,5 %. En 2017, il était de  8,6 %.

Alpha Condé exagère donc le taux d’inflation de son pays en 2010.

Toutefois, Gilles Yabi, analyste politique et économiste, fondateur du think tank Wathi, soutient que comparer le taux d’inflation de 2010 à celui de 2017 est faisable. Il a confié à Africa Check qu’ « il y a, en effet, une amélioration dans la tenue de l’économie (car) un taux d’inflation élevée est mauvais pour la monnaie et pour la population ».

Assane Diagne

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles