Macky Sall : une vision politique limitée dans une confrontation permanente avec son peuple

« On obtient toujours davantage par le dialogue. Car le dialogue est l’instrument nécessaire de l’accord  de la convention du contrat au bon niveau». Michel Rocard. Cette belle philosophie politique doit servir de lumière à tout homme politique conscient des défis qui attendent son pays.

Emmanuel Macron qui a récemment qualifié les ouvriers français « de foutre le bordel » a aussitôt reconnu son erreur en utilisant le terme bordel qu’il n’aurait pas dû. Il existe d’autres moyens de faire la politique et  on arrive beaucoup mieux à obtenir une entente entre acteurs politiques que par le dialogue.

Au Sénégal cette philosophie politique  fait défaut au régime actuel dirigé par Macky Sall. Le pouvoir en place à une vision politique limitée dans une dynamique permanente de confrontation avec son opposition .

Élu avec  65% de l’électorat en 2012  Mocky Sall devait dès sa prise de fonction prônait un dialogue avec son opposition. Et au lieu d’impliquer ses proches dans la gestion des affaires de l’État pour montrer qu’il y a réellement rupture. Il fallait faire appel beaucoup plus à l’intelligence de la société socle d’un bon modèle de développement.

Pourquoi Macky Sall a attendu la fin de son septennat pour se réveiller. La  bonne percée de l’opposition dirigé par le président Wade arrivé deuxième aux législatives avec 19 députés va jouer un rôle déterminant pour contrecarrer tous les plans du pouvoir  avant 2019.

C’est les raisons qui motivent le pouvoir à vouloir le dialogue et à faire la courtisanerie pour convaincre le président Abdoulaye Wade .Le nouveau ministre de l’intérieur Aly Ngouye Ndiaye fait dans la comédie en endossant à nouveau le costume du dialogueur trompeur. L’impuissance de son prédécesseur à traiter ce sujet a fini par remettre en question le vrai sens d’un  dialogue pouvoir-opposition aux yeux de l’opinion.

Aly Ngouye Ndiaye et Abdoulaye Daouda Diallo c’est bonnet blanc bonnet pour l’opposition. Le refus d’un retour de Karim Wade en exile au Qatar et le maintien en détention arbitraire de Khalifa Sall maire de Dakar en violation de ses droits  juridiques sont autant de phénomènes qui expliquent que le dialogue est virtuel .Raison de plus que Macky Sall n’obtiendra rien de plus que ce qu’il cherche à savoir une confrontation permanente avec son peuple…C’est sa manière de faire la politique..

JON BIrahim

cadre libéral Paris.

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles