Macky Sall sur le référendum: « J’aurais pu dire aux députés, votez-nous cette loi et c’est terminer, mais ….. »

Le référendum s’est invité à la cérémonie d’inauguration de la centrale électrique de Tobéne Power, le lundi 14 mars 2016.Profitant de la mobilisation des populations de Taïba Ndiaye dans le département de Tivaouane, le président de la république, Macky Sall estime que le scrutin, c’est pour renforcer les institutions, la démocratie et l’Etat, sinon il n’allait pas prendre toute cette peine. Selon lui, il pouvait simplement dire aux députés de voter la loi et c’est fini mais c’est la profondeur des clauses de non révision qui fait qu’il saisit le peuple par la voie référendaire.
« Je veux qu’on renforce les institutions de la république, renforcer la démocratie et l’Etat de droit. Autrement je n’aurai pas pris cette peine, j’ aurais pu dire aux députés, votez-nous cette loi et je leur donne une semaine et c’est terminer mais vu l’ambition, vu la profondeur des lauriers en particulier les clauses de non révision sur des domaines aussi essentiels que le mode d’élection du président de la république, nombre de mandat et la durée des mandats, mérite que le peuple donne son onction pour nul n’en ignore et nul ne soit tenté de manipuler la constitution pour un troisième mandat ou quatrième, je ne sais quel nombre de mandat », souligne Macky Sall, en marge de la cérémonie.
Le président de la république invite le peuple sénégalais à suivre cette réforme et s’engager.Selon le chef de l’Etat, il ne s’agit pas de majorité ou de d’opposition mais de citoyens qui doivent faire de l’appropriation de la réforme qui fera de notre constitution, l’une des plus évoluées dans le monde, un standard démocratique qui n’a rien à envier aux nations les plus modernes, voilà, le sens et la portée du vote du dimanche 20 mars.
« Je vous engage et je vous invite, hommes, femmes, jeunes à vous mobiliser et à voter massivement pour un « oui », « oui » pour un Sénégal émergent, « oui » pour l’emploi des jeunes, « oui » pour la promotion de la femme sénégalaise, « oui » pour un Sénégal nouveau prospère », conclut le chef de l’Etat.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles