Macky et l’opposition autour d’une table en présence de Diouf et Wade, une histoire qui ressemble plus à un conte de fées

Plusieurs tentatives d’un appel au dialogue ont fait  l’objet d’un débat public qui n »a  rien apporté au peuple. L’opposition n’a aucunement intérêt à s’aventurer encore sur ce terrain de contes de fées  pour les endormir.

Il faut passer à autre chose, les élections c’est derrière les sénégalais on peut comprendre que l’heure est maintenant au travail. Et que Macky Sall a absolument besoin d’une reconnaissance de sa légitimité par ses  adversaires trahis par la confiance  douteuse  du juge Ndemba Kandj  qui a mis autant de temps pour proclamer les résultats issus du scrutin du 24février  2019.

Ce qui explique les motivations au dialogue sont du côté du pouvoir et quand l’opposition se montre responsable et républicaine en répondant à  leur dialogue elle se fait avoir â chaque fois. Il faut assumer cette responsabilité portée sur les épaules d’un homme qui, de plus en plus  ses adversaires campant dans leur position, fera de lui « du président le mieux élu » en 2012 au « président le plus isolé » dans son second mandat. Et quand  beaucoup de ses alliés vont se désolidariser de cette situation.

Cependant deux opportunités s’ouvre à lui : la première c’est de libérer sans plus attendre Khalifa Sall  et aussi  de revenir auprès de celui qui lui a tout donné et tout appris le président Abdoulaye Wade. Après ce quinquennat Macky Sall sera beaucoup plus dans  la peau d’un personnage politique du passé comme on le voudrait pour Idrissa Seck aujourd’hui à la seule différence le dernier cité à un parti bien structuré et organisé.

Macky Sall doit  commencer à préparer la succession pour la survie de son parti l’alliance pour la république ce qui semble être beaucoup  plus un souci que sa légitimité contestée par ses adversaires.

C’est bien de citer le nom des deux anciens présidents dans le dialogue mais il serait encore beaucoup plus  beau si les deux qui incarnent  sans discussion l’avenir des deux plus anciens  partis politiques Khalifa Sall et  Karim Wade  reviennent auprès des Sénégalais et de leurs militants qui réclament leur présence.

À partir de ce cas de figure  rien ne devrait faire obstacle à ce que Idtissa Seck Issa Sall  Sonko  Madike  Macky Sall  se joignent  à  la table  des anciens  président Diouf et Wade avec toute  les forces vives de la nation pour l’intérêt d’un Sénégal pour tous. Le temps où l’opposition se faisait avoir comme dans un roman italien en croyant aux histoires du pouvoir d’un semblant dialogue est révolu.

Jon Birahim responsable Pds France 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles