Lutte le tournoi de la CEDEAO se tiendra du 12 au 14 mai à Dakar, les préparatifs déjà en cours

Les lutteurs de quatorze États membres de la communauté sous régionale seront dans une ambiance de compétition avec la 8ème édition du tournoi de lutte traditionnelle de la CEDEAO qui se déroule à Dakar, la capitale sénégalaise du 12 au 14 mai 2017.

Le tournoi qui est une initiative du Centre de développement de la jeunesse et du sport de la CEDEAO (EYSDC en anglais) vise à réaliser la vision de la Commission de transformer la CEDEAO d’une communauté d’États en une communauté de personnes en promouvant la paix, l’unité et l’intégration sociale dans la région grâce à la tradition des sports.

Un communiqué parvenu  www.lactuacho.com indique que les lutteurs seront en compétition en individuel et par équipe dans cinq catégories de poids différents, selon les pratiques officielles d’arbitrage avec le soutien des responsables de la Commission de la CEDEAO et de l’EYSDC.

Dans le cadre de la préparation d’un tournoi de qualité, douze arbitres de lutte traditionnels et des officiels issus des États membres de la Communauté sont actuellement en cours de stage pratique à Dakar. La formation de trois jours vise à améliorer leurs connaissances et l’application des règles et règlements régissant la lutte traditionnelle africaine, rédigée par l’EYSDC et qui a été utilisée dans toutes les éditions précédentes du tournoi.

D’après le communiqué, d’autres innovations sont prévues au cours du tournoi avec un atelier d’une journée sur «les effets du dopage dans le sport» et le «sport comme facteur d’intégration économique régionale». L’atelier est organisé en collaboration avec le ministère sénégalais chargé du sport et le Comité national pour la gestion de la lutte contre le cancer du pays hôte.

Le document rappelle que suite à la recommandation du Conseil, les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté en novembre 1986, ont adopté la lutte traditionnelle africaine comme sport officiel de la Communauté.

Basé à Ouagadougou, au Burkina Faso, l’EYSDC a été créé pour fournir un cadre institutionnel permanent au sein de la CEDEAO à travers lequel des problèmes liés aux activités de la jeunesse et des sports dans la sous-région peuvent être développés et promus. À cette fin, il est mandaté pour lancer, développer, coordonner et mettre en œuvre des programmes jeunesse et sportifs dans la Communauté, dans le but de promouvoir la paix, l’unité et la cohésion entre les États membres de la CEDEAO par le développement du sport et de la jeunesse.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles