Lutte contre l’érosion côtière : 450 ha de terres récupérés dans le Sine Saloum

L’organisation Wetlands international a présenté hier son rapport annuel. Elle se félicite d’avoir atteint certains de ses objectifs dans le programme de conservation et de restauration des zones humides qui couvre le Sénégal et l’Afrique, de manière globale. Selon le directeur régional de Wetlands International, Ibrahima Thiam, 450 ha de terres salées ont été récupérées dans dix villages, dans le département de Fatick.

Une région qui souffre de la salinisation, avec près de 30% des terres affectées. L’organisation mondiale à but non lucratif indique avoir organisé une campagne de reboisement au mois de septembre, dans le village de Ndof, dans la commune de Loul Sessène. ‘

’Cette opération a permis de reboiser près de 2,67 ha, avec près de 3 000 plants d’eucalyptus mis en terre. Avec ces opérations de reboisement, 450 ha de terres salées dans les espaces forestiers de la région ont été récupérées pour répondre aux conséquences de la surexploitation des ressources forestières et des changements climatiques’’, révèle le directeur régional.

Selon Ibrahima Thiam, dans plusieurs pays du continent, les écosystèmes de zones humides se dégradent et la dégradation se fait à un rythme élevé.

Pour contrecarrer ce phénomène, un grand périmètre maraîcher de plus de 10 ha a été mis en place par le comité inter villageois de Dassilamé dans la région de Fatick, exploitée essentiellement par les femmes, regroupant plus de 120 membres.

Dans le même sillage, des fours améliorés ont été réalisés dans les villages de Thialane et de Diamniadio, dans les îles du Saloum, pour le fumage du poisson inscrit dans le cadre du programme écosystème alliance.

‘’Il s’agit, à travers ce programme, d’influer sur la coupe du bois de mangrove qui est utilisé par les populations. Ainsi, neuf fours améliorés et un prototype de boulangerie ont été mis en place dans les communes de Bassoul, Palmarin, Joal et Djirnda, pour diminuer la fréquence des coupes de bois’’.

Cinq autres boulangeries sont déjà construites et déployées dans les villages pour réduire la pression avec l’utilisation du gaz butane à la place du bois.

Source ‘’Enquête’’

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles