Lutte contre la fraude : Incinération de 1652 boîtes de cigarettes d’une valeur de plus de 1,7 million F CFA

Avec la signature de partenariat des services de l’État avec la Manufacture des tabacs de l’Ouest africaine (Mtoa), il y a quelques semaines, pour intensifier la lutte contre la fraude transfrontalière, le travail commence à porter ses fruits. C’est ainsi que plus centaines de boîtes de cigarettes ont été saisies et incinérés du coup par les services compétents.

Pour lutter efficacement contre la contrebande et la fraude transfrontalière des produits industriels, comme la cigarette, nos forces de sécurité et de défense en général et les services du commerce en particulier, sont en train de mener un travail remarquable pour endiguer ce fléau qui porte préjudice à notre économie nationale. C’est ainsi que la division régionale du commerce sous l’égide de Oumar Diallo, a organisé une décente sur plusieurs jours dans les quatre départements de la région de Dakar permettant de retirer du marché 1 652 boîtes de cigarettes équivalant à environ 1, 7 million F CFA. Ce produit frauduleux qui a été retiré du marché pour ne pas nuire aux consommateurs a été incinéré ce lundi 30 avril 2018, à Toglou (Diamniadio) sous la présences des services compétents de l’État et du secteur privé et de quelques passants qui n’ont leurs yeux que pour constater les dégâts. Après l’étapes de Dakar les autorités du ministère du Commerce comptent sillonner toutes les régions du Sénégal avec l’appui des collègues qui sont sur place et qui sont en train de faire le même travail, surtout dans les régions frontalières pour lutter contre le fléau. « Une évaluation sera faite, parce que c’est un travail commun, dans le cadre d’une opération générale de lutte contre la fraude », a déclaré le chef de division régionale du commerce, Oumar Diallo.

Selon lui, les services de la douane prennent part à cette opération qui a démarré à Dakar pour ensuite aller dans les régions. Ces fraudes, dira le chef de division régionale du commerce, ont des « impacts importants » sur l’économie nationale qu’on ne peut pas les évaluer du coup, même si les entreprises qui sont concernées par cette forme d’importation irrégulière en souffrent terriblement. « Du point de vue des lieux où cette contrebande intervient, ils ont des défenses qu’il faut admettre. Et les retours d’informations qu’on aura, confirmeront qu’avec ces actions que nul doute ces entreprises pourront voir leurs chiffres d’affaires évolués », a-t-il souligné. Parlant de la santé des populations, ce dernier de faire savoir que les impacts sont nets, même si les agents mènent un combat contre l’introduction frauduleuse de ces produits nocifs.
Comme personne n’a les moyens pour faire face à cette contrebande, M. Diallo de faire savoir que les stratégies bien ficelées sont mises en œuvre pour l’occupation du terrain afin d’engranger des résultats. é

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles