L’UCAD de Dakar, 1ière université en Afrique francophone, y compris le Maghreb, selon Shanghai, Mary Teuw Niane l’a tout faux, après vérifications d’Africa Check

L’université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar est la première en Afrique francophone, y compris le Maghreb, selon le classement Shanghai. Est-ce le cas ?

Pas du tout, constate Africa Check, une organisation non partisane de fact-checking, après investigation.

Recevant  les rapports d’activités de l’Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur (ANAQ–Sup), Mary Teuw Niane a assuré, le 6 mars 2018,  devant les médias que  «chacun peut créer ses propres normes, classer les universités pour que ses propres universités  soient les meilleures ».

  1. Niane réagissait au dernier classement des meilleures universités publié sur Internet et qui attribuerait une mauvaise place à l’UCAD.

«Vous savez, le seul classement au monde accepté par tout le monde, c’est celui de Shanghai. Celui-là, tout le monde l’accepte : les Etats-Unis, la Russie, le Chine, le Japon, l’Afrique du Sud … Et nous l’acceptons. C’est le classement reconnu par tout le monde. Dans ce classement, jusqu’à l’année dernière, et on attend le prochain classement, l’université Cheikh Anta Diop de Dakar est la première université en Afrique francophone et elle est devant toutes universités du Maghreb », a-t-il insisté.

L’UCAD passe-t-elle devant les universités maghrébines dans le classement Shanghai ? Est-elle la première université francophone d’Afrique, selon Shanghai ? D’où tire-t-il ce rang?

Africa Check a contacté le responsable de la communication du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Pour plus de  précisions sur la déclaration du ministre, Amadou Salif Tall a suggéré à Africa Check de consulter «les sites de Jeune Afrique ou du journal Le Monde».

Le 26 février 2018, Jeuneafrique.com a publié un article sur le classement 2018 des 200 meilleures universités africaines réalisé par UniRank, une structure internationale basée en Australie dont l’une des missions est d’établir un annuaire des universités du monde reconnues par les Etats et de les classer selon les régions.

D’ailleurs, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a publié sur son site web, le 10 juillet 2017, un article qui fait échos du classement des 200 meilleures universités d’Afrique réalisé par UniRank.

«S’agissant des universités francophones d’Afrique subsaharienne, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) pointe à la 24ème place, l’Université de Yaoundé I (Cameroun) à la 96ème place, l’Université Gaston Berger de Saint-Louis à la 102ème place, l’Université de Lomé (Togo) à la 109ème place, l’Université de Dschang (Cameroun)», s’était réjoui le ministère.
Quid du classement de Shanghai ?

Pour sa part, Le Monde a fait échos  du dernier « Academic Ranking of World Universities (ARWU) communément appelé classement de Shanghai,  en septembre 2017. Ceci repose sur  plusieurs indicateurs dont la performance en matière de recherche, le nombre de Prix Nobel, le nombre d’articles scientifiques publiés dans la revue Nature et Science, etc.

Le dernier classement Shanghai porte sur 800  établissements d’enseignement supérieur du monde. Six universités africaines figurent dans le top 500 et cinq autres dans la fourchette 500-800. Aucune université sénégalaise n’en fait partie. Ce lot est exclusivement composé d’universités sud-africaines et égyptiennes.

Les universités sénégalaises sont également absentes des classements Shanghai 2016 et  2015. L’UCAD « ne figure pas dans le classement AWRU»

Africa Check a contacté le service de relations publiques du classement Shanghai pour savoir s’il y avait un classement spécifique aux pays africains. Le responsable du classement, Dr Xuejun Wang, a confié, à cet égard, que «pour le moment, nous n’avons pas de classement des universités africaines ».

L’UCAD “ne figure pas dans le classement AWRU pour le moment. L’ARWU prend en considération les universités qui ont des lauréats du prix Nobel, des lauréats des médailles Fields, des chercheurs très cités ou des universités qui ont de solides résultats de recherche’’, a expliqué Dr Wang à propos de la méthodologie de classement.

«Normalement, les universités ont besoin d’une quantité importante de documents (plus de 500 articles par année) indexés par le Science Citation Index-Expanded et Social Science Citation Index. Plus de 1.300 universités sont actuellement classées et seulement les 800 premières sont publiées », a-t-il ajouté.

Conclusion : l’affirmation est fausse

Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur  a récemment dit que l’université Cheikh Anta Diop de Dakar est la meilleure université d’Afrique francophone selon le classement Shanghai qui la met devant celles du Maghreb.

Aucun classement ne met l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) devant les universités francophones maghrébines, si l’on fie aux différents classements internationaux publiés depuis janvier 2018.

L’UCAD   ne figure pas non plus dans les trois derniers classements Shanghai auxquels le ministre a fait allusion.  Celui-ci de 2017 a porté sur 800 universités du monde. Pour l’Afrique, seules  des universités sud-africaines et égyptiennes y sont présentes.

Toutefois, l’UCAD est leader en Afrique subsaharienne francophone selon le dernier classement mené par UniRank. La déclaration du ministre est donc fausse.

Source Africa Check

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles