Louga/Chambre criminelle: 6 ans de prison (seulement) pour la mère sadique qui avait égorgé son bébé avec un rasoir

Ndéye Fall est désormais libre à l’annonce de sa condamnation par la Chambre criminelle de Louga à six ans de travaux forcés.  Car elle était en détention préventive depuis plus de dix ans.

Pourtant elle avait cruellement tué son bébé, après avoir accouché sans assistance. Les faits se sont déroulés au quartier Artillerie de Louga, dans la nuit du 16 au 17 avril 2007.

D’après nos confrères du journal  »L’Obs », la dame, mère de trois enfants est divorcée. Engrossée par son petit-ami, elle a su dissimulé sa grossesse jusqu’à son terme.

Cette fameuse nuit, quand elle a réalisé que le moment de la délivrance est proche, elle est entrée dans sa chambre pour accoucher sans assistance. Quand le nouveau-né s’est mis à crier, elle a réussi à étouffer les cris, mais s’est aussi saisie d’une lame rasoir pour trancher la gorge du bébé, pour éviter la honte, nous dit le journal.

Sa sale besogne accomplie, elle a nettoyé sa chambre, puis enveloppé le bébé, avant de se coucher pour dormir du sommeil des innocents.

Puis tôt le matin, elle est allée déposé le bébé au cimetière  »Yeurmandé » de la ville. Mais le même jour, des passants découvriront l’affreux spectacle d’un bébé avec une plaie béante à la gorge.

La nouvelle s’étant répandue comme une traînée de poudre, la police se saisira de l’affaire, avec des infos recueillies à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga, pour mener son enquête. Sa tante qui avait remarqué un comportement étrange de sa nièce la nuit précédente, en parlera à son mari, qui pour tirer tout au clair décide d’amener la dame pour consultation chez un sage-femme.

Coincée, Ndeye Fall lâchera  »le morceau » et sera conduite sous bonne escorte au commissariat urbain de la ville.  C’est ainsi qu’elle a été coffrée

Elle restera en prison 6 ans et six mois, avant de bénéficier d’une liberté provisoire, qui est désormais  définitive avec ce verdict délivré hier. Tout est mal qui finit bien ?

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles