Louga Violences sportives Le siège de l’ODCAV nuitamment saccagé

Lundi 10 octobre 2016 à Louga vers 21 heures, juste au moment où la plupart des Lougatois sont accrochés au petit écran par le téléfilm habituel diffusé d’une grande chaine de la place, telles sont les circonstances choisies par une bande de jeunes garçons pour tenter de saccager les locaux du siège de l’ODCAV de Louga.

Selon lougawebmedia.com qui file l’info, pour l’instant, on ignore l’étendue des dommages. Mais selon une source, le portail et l’enseigne lumineux n’ont pas été épargnés en portant manifestement les stigmates d’attaques saugrenues et chauvines de la part de jeunes mécontents.

Dans ses investigations, le site a accroché sur les probables auteurs des faits, le Président de l’ODCAV Ismaïla Mbéngue Fall . Ce dernier  soupçonne l’appartenance des malintentionnés à une ASC bien connue de Louga qui a récemment perdu un match par pénalité sportive en seconde instance, à la CQRP Départementale.

Match qu’elle avait perdu 2 à 0 sur le terrain, mais victoire acquise par pénalité suite au verdict de première instance rendu par la CQRP Zonale.

En concertation avec les responsables de la structure, Mr FallL a promis d’examiner la suite à donner à ces actes de sabotage vindicatif dont les auteurs ne sont pas encore connus dans l’absolu.

Une autre source de lougawebmedias.com  indique que cette formation perdante par pénalité, malgré les nombreux subterfuges corruptifs tentés par d’indélicats dirigeants de l’ASC pour conserver leur victoire d’il y a plus d’une semaine, «dura lex sed lex». La loi s’est appliquée sur elle, même si elle est dure.

Joint au téléphone, un autre responsable, cette fois-ci le Président de l’ASC finalement pénalisée, qui aurait pu lui aussi faire les frais de la colère noire des nervis pour complicité d’«auto-perdant», dit apprendre la nouvelle du site à l’instant même.

Le Président de la Zone dont dépendent les deux ASC a également avoué apprendre la nouvelle du présent coup de fil de la rédaction du site Lougawebmédia.com.

Enfin, un tour à la Police nous a appris que pour le moment il n’y a encore eu, jusqu’au moment du passage de notre reporter bien après l’incident, aucune arrestation allant dans ce sens.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles