Louga: l’opposition très remontée tire sur le Maire Moustapha Diop et menace de descendre dans la rue

Une frange importante de l’opposition sénégalaise basée à Louga a tenu une conférence de presse l’après-midi du jeudi 1er mars 2018 au quartier montagne chez la socialiste Licka Diao.

Principalement au menu de la rencontre: l’accaparement de la signature des certificats de résidence par le Maire Moustapha Diop qui, lui-même les signe à partir de Dakar. Ainsi, rapporte le site lougawebmedias.com, beaucoup d’opposants lougatois sont ainsi montés au créneau pour s’épancher sur cette décision personnelle du Ministre de l’Industrie et des PMI.

Selon le Rewmiste Amar Thiam, «Le Maire de l’APR Moustapha Diop est en train de donner corps à la déclaration irréfléchie de son collègue de Ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye», fustige-t-il d’emblée avant de poursuivre:

«En effet, concernant la délivrance des certificats de résidence en ce début du processus électoral durant lequel nos concitoyens ont besoin de cette pièce d’état civil, comment peut-il se permettre de bloquer par l’exigence de sa propre signature à Dakar où il réside?».

«Depuis l’entrée en vigueur au jeudi 22 février de cette décision personnelle du Maire, nous avons saisi le Préfet, qui a semblé n’y avoir rien compris, et le Président du Tribunal qui s’est contenté d’avancer comme réponse qu’il ne s’intéresse qu’aux infractions dans le cas d’espèce», rapporte-t-il.

Il a aussi relevé selon toujours nos confrères de lougawebmedias.com, « que les nombreux rejets de délivrance ne portent pas seulement préjudice aux électeurs. Mais ils peuvent porter atteinte au droit à l’obtention de cette pièce qui entre souvent dans la constitution de dossier d’examens entre autres. Le récent rejet de la demande d’un jeune élève Lougatois, candidat à un concours, en est une patente illustration; la parade pour ce garçon a été de se le faire délivrer au Commissariat».

Et de conclure: «La délivrance de cette pièce dans des conditions pareilles constitue les prémisses d’une fraude massive par laquelle le régime actuel entend orchestrer un hold up électoral. Si rien n’est fait pour arrêter ce blocus sur la délivrance des certificats de résidence, nous allons descendre dans la rue».

Un autre intervenant, Birahim Tall, chargé des halls et marché à la mairie de Louga, lui emboîte le pas en approuvant sans réserve son partisan du camp de l’opposition. Il a développé sur l’intangibilité encore problématique des limites parcellisées des Communes de Louga et de Nguidilé.

Ainsi selon ce Conseiller Municipal qui en disposer la preuve, il y a de la rétention d’information sur les limites de la Commune. «Nous exigeons du Maire le règlement de cette affaire qui échappe jusqu’ici au Conseil Municipal souverain», s’insurge-t-il.

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles