Louga : le Réseau Régional des Enseignantes en croisade pour l’accès des femmes à des postes de responsabilité

Toute la journée du jeudi 17 mai 2018, le Réseau régional des Enseignantes de Louga étaient en conclave dans les locaux de l’EFI. Leur seul objectif : exhorter leurs collègues femmes à oser demander massivement des postes de responsabilité à tous les niveaux du système éducatif.

A la fin de leur journée d’échanges, la Principale de Collège de Keur Ibra Marame Madame Mbow née Maty Guisse, Coordonnatrice dudit réseau, s’est entretenue avec la presse sur les tenants et aboutissants de leurs activités.

«Cette journée inscrite dans le plan d’action du réseau avait pour objectif de partager la problématique de notre sous-occupation dans le secteur de l’éducation. Fondé depuis seulement 2015, le réseau est constitué des trois Départements comme démembrements. Ce jour, nous avons partagé avec intérêt l’expérience des doyennes anciennement responsabilisées et qui sont aujourd’hui retraitées. Et cela dans l’intérêt des jeunes enseignantes qui, souvent, ont peur de la responsabilité.

Mais avec la sensibilisation déjà faite, nous espérons voir les hésitantes oser et postuler pour être enrôlées dans leur participation au processus de développement de notre pays. Au regard des statistiques sombres de 2017, on peut justifier objectivement la nécessité d’avoir tenue cette journée. En effet, rien que pour l’élémentaire, sur 438 directions au niveau de la Région, seules 37 directrices siègent à la tête d’un établissement.

De même qu’au niveau de l’enseignement moyen-secondaire, ce sont les mêmes tendances. Seules 6 Principales de Collège sont responsabilisées: Madame Dieng à Diélerlou Syll, La Principale de Kamb, une à Kébémer, celle de Mbaye Mbaye, Khady Diallo/Madame Samb à Niomré et moi-même. Pas plus. Seules deux sont surveillantes générales sur 22 lycées. Trois seules femmes sont proviseurs. Jugez de vous-mêmes. Voilà qui explique suffisamment nos nombreuses initiatives. Nous exhortons ainsi nos collègues enseignantes au respect scrupuleux de la longue procédure de compétition.

Tout cela a été opportunément battu en brèches. Nous remercions les doyennes Dieynaba Diallo, Madame Sidibe, Madame Fall, Aïda Guisse, Madame Oulimata Tall, Fatou Yade, Fatma Sarr, ainsi que toute l’administration académique qui nous a considérablement appuyé dans la tenue de nos activités».

Les remerciements de Madame Mbow sont aussi adressés à la presse pour la couverture médiatique des activités.

Source lougawebmedias.com

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles