Los Angeles 1.200 écoles publiques fermées suite à une menace terroriste jugée crédible

Les autorités de Los Angeles ont demandé aux parents de garder chez eux leurs enfants, mardi matin. Les 643.000 élèves des écoles publiques de Los Angeles ne devraient pas avoir classe de la journée: 1.200 établissements, du primaire au lycée, sont inspectés par la police à la suite d’une «menace crédible» et fermés par mesure de précaution, depuis 7h30.

Steve Zipperman, responsable de la police en charge des écoles, a expliqué lors d’une conférence de presse avoir reçu une «menace électronique qui évoquait la sécurité des écoles». Il s’agirait d’une alerte à la bombe, envoyé par des adresses email en provenance de Francfort, en Allemagne.

D’après le recteur des écoles publiques de Los Angeles, «la menace concernait pas une, deux ou trois écoles», mais de «nombreuses» écoles, qui n’étaient pas identifiées avec précision.

«C’est la raison pour laquelle j’ai pris la décision qui a été annoncée», de fermer les écoles ce mardi, a-t-il expliqué. Le rectorat reçoit «tout le temps» des menaces mais cette fois «il s’agit d’une menace exceptionnelle», a-t-il souligné, mentionnant des «sacs à dos» et des «paquets».

C’est la première fois depuis au moins dix ans qu’une telle fermeture est décidée. Cette «menace» intervient dans un climat particulièrement tendu dans cette zone des États-Unis, moins de deux semaines après l’attentat terroriste de San Bernardino, commune située à un peu plus d’une heure de route à l’est de Los Angeles.

Menaces similaires à New-York

À New-York, des menaces ont également visé des écoles, mais les écoles new-yorkaises, qui comptent plus d’un million d’élèves, sont restées ouvertes. Le chef de la police Bill Bratton a évoqué un email «similaire, presque exactement le même» que celui reçu à Los Angeles.

Mais «nous ne voyons pas cela comme une menace terroriste crédible», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, ajoutant que ces menaces voulaient générer la peur et qu’il ne fallait pas «sur-réagir».

Selon des fonctionnaires fédéraux, cette menace, qui a conduit à la fermeture de toutes les écoles publiques de Los Angeles, serait probablement un canular.

Source lefigaro.fr

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles