L’opposition menace de paralyser l’Assemblée, les fils de Casamance grognent aussi

Le Cadre de concertation de l’opposition qui regroupe le Parti démocratique sénégalais (Pds) de Me Wade, Rewmi d’Idrissa Seck, Bokk Gis Gis de Pape Diop, l’Union des centristes du Sénégal (Ucs) d’Abdoulaye Baldé et le Fsd/Bj de Cheikh Bamba Dièye menace de bloquer la tenue de toute séance plénière de l’Assemblée nationale si le groupe parlementaire dirigé par Aïda Mbodj n’est pas reconnu par l’institution parlementaire dirigée par Moustapha Niasse.

Mais ce n’est pas seulement le Parti (ex) »dolécratique » sunugaalien (Pds) qui vit une crise née des événements de la dernière session d’ouverture de l’Assemblée nationale, nous dit le ‘’Populaire’’.

En effet, au sein de la majorité, une fronde des députés frustrés des régions de la Casamance est en gestation. Ceux-là dénoncent leur mise à l’écart dans la composition du nouveau bureau. «On n’a pas tenu compte des positions géographiques.

Ce bureau a été monté par clientélisme, par copinage et cela ne s’explique nullement pas. Toute la Casamance ne peut pas rester sans ministre et encore nous écarter systématiquement du bureau de l’Assemblée nationale, ça c’est vraiment anormal», a dénoncé, hier, par téléphone, un député frustré de la Casamance qui a préféré gardé l’anonymat:

« Quelques fois,
regrette-t-il, il y a à se demander, si est-ce que le Président ce qu’il dit et ce qu’il fait, c’est la même chose à propos de son amour pour la Casamance».

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles