L’intervention du Sénégal en Gambie relève de la diplomatie préventive, clarifie le président Macky Sall

« Dans le cadre de la Gambie nous avons agi dans le respect du droit international, des règles édictées par la CEDEAO, l’Union africaine et les Nation unies », a déclaré Macky Sall, dans un entretien avec l’envoyé spécial d’Apanews, samedi soir à Addis-Abeba.

Selon le président sénégalais qui est dans la capitale éthiopienne pour les besoins du Sommet de l’UA qui s’ouvre lundi, « l’urgence » en Gambie où Yahya Jammeh refusait de céder le pouvoir, était « d’agir et au besoin utiliser la force lorsque la liberté des populations est menacée ».

Dans tous les cas, a-t-il souligné, «l’intervention en Gambie a été faite de manière intelligente, car il n’y a pas eu de coup de feu, il n’y pas eu de mort ».

Saluant « l’engagement et la lucidité » dont a fait montre la CEDEAO, Macky Sall a estimé que cette dernière « a réussi une grande opération en Gambie qui devra servir d’exemple à l’Afrique et au monde entier ».

Après le refus de Yahya Jammeh de céder le pouvoir à Adama Barrow, vainqueur de la présidentielle du 1er décembre dernier, la CEDEAO s’est saisie du problème et via ses forces dont celles du Sénégal a intimé l’ordre au président sortant de quitter le pouvoir sous peine d’en être délogé.

APA

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles