L’incapacité de l’opposition de gagner une élection réside dans sa dispersion

Rester opposant et contribuer à la renaissance de son parti après une défaite dans une élection, un défi que beaucoup de personnes n’ont pas le courage de relever. Un capitaine n’abandonne jamais son navire en plein naufrage et fera tout pour sauver l’équipage qui se trouve à bord.

C’est triste comme constat mais l’opposition la moins capable à réussir le coup de force face à  une mouvance présidentielle mieux armée est dans une impasse après son  échec. C’est un sentiment de regret qui est manifesté par cette opposition d’avoir été à cette élection.

La démission du porte-parole du parti Rewmi confirme ce sentiment de malaise sans pour autant porter de jugement sur une telle décision. Mais  c’est un coup très dur pour le chef du parti Rewmi Idrissa Seck qui n’a manifesté aucune attitude négative depuis l’échec de sa coalition dans  cette élection. Une attitude qui dérange et sème le doute dans le camp du pouvoir malgré leur victoire.

Le chef du parti Rewmi est considéré comme un adversaire redouté et libre de tout mouvement. L’idée d’une discussion entre lui et le pouvoir autour d’un thé à la menthe est préparée et servie par une certaine presse.

L’incapacité de l’opposition à gagner une élection réside dans sa dispersion.

En face elle aura toujours une mouvance présidentielle mieux préparée et mieux armée pour en faire une bouchée. Le défi pour le chef du parti Rewmi est de réunir toute l’opposition pour sortir de cette impasse qu’elle est en train de traverser. C’est la seule solution crédible pour tenir un rôle de chef de l’opposition dans la composition du nouvel attelage politique.

Jon birahim responsable Pds France. 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles