Libre à la faveur d’une grâce présidentielle, un baron tombe à nouveau avec 4,8 kilos de chanvre indien

Décidément, c’est comme si Diombaye Bâ ne s’assagira jamais ! Condamné à trois mois ferme en 2007, puis 10 ans ferme en 2008 pour le même délit de trafic de chanvre indien, l’homme avait été libéré à la faveur d’une grâce présidentielle, il y a trois mois. Mais Voilà…

D’après nos confrères du journal  »L’Obs », il a de nouveau été coffré par les éléments du commissariat urbain de Kédougou avec 4,8 kilogrammes de chanvre indien et 41 cornets de l’herbe qui tue.

Les faits se son déroulés le 21 mars dernier aux environs de 12 heures. La police avait reçu des renseignements faisant état d’un vaste trafic de drogue à quelques encablures de l’aérodrome de Kédougou. Un jardinier de Tripano y avait établi ses quartiers.

C’est ainsi que le commissaire Bâ, après une demi-heure de surveillance et de filature, ont commencé à voir des clients converger vers le lieu ciblé. Et ce fut la descente.

Certains clients prendront la poudre d’escampette, mais moins chanceux, le caïd Diombaye Bâ tombera dans les filets des limiers. La carotte était ainsi cuite pour lui.

Au moment de son arrestation, il tenait dans un sac 41 cornets, mais c’est la perquisition chez lui qui livrera son gros lot. A la police, il essaiera d’apitoyer son monde du fait d’avoir été abandonné par son épouse.

Après avoir été cuisiné par les enquêteurs, il a été déféré avant-hier jeudi.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles