Liberté de la Presse : quand l’arrestation de Julian Assange met à nu une menace sur les médias

Depuis l’arrestation de Julian Assange, la semaine dernière, liberté de la presse est devenue un sujet brûlant encore une fois. Le polarisé fondateur de WikiLeaks a été arrêté et accusé de complot en vue de pirater un ordinateur gouvernement des États-Unis contenant des documents classifiés.

Bien que l’acte d’accusation ne se charge pas Assange pour rien à voir avec la divulgation de documents d’édition, des organisations, des journalistes et des universitaires craignent que son arrestation pourrait créer un précédent dangereux pour la liberté de la presse.

C’est le constat de Transparenc International qui relève que « malheureusement, nous assistons à une tendance actuelle des attaques contre les médias et les journalistes eux – mêmes parfois ».

La preuve, cette semaine, une décision de la Cour suprême du Brésil (STF) a clairement violé la liberté de la presse et des principes fondamentaux de l’ État de droit démocratique.

Le tribunal a utilisé une enquête secrète pour justifier la censure d’un article de presse, qualifiant « fausses nouvelles » qui menaçait le STF et ses membres.

À moins que la décision ne soit immédiatement inversée, les risques créés par STF sont un dangereux précédent, menaçant les libertés civiles dans le pays.

Les Fake News pour aussi discréditer les médias ?

Les fausses nouvelles sont l’un des plus grands dangers pour la démocratie aujourd’hui – non seulement parce que ce danger se propage de fausses informations, mais aussi parce que le terme est souvent utilisé pour discréditer les rapports faits précis.

Transparency explique que l’activisme de la lutte contre la corruption repose fortement sur la confiance dans les médias indépendants, ainsi que l’utilisation des médias sociaux comme moyen de communication et de fausses nouvelles sape cette confiance.

Les citoyens, les militants et les gouvernements devraient prendre cela au sérieux et envisager des stratégies pour se prémunir contre de fausses nouvelles et de protéger la liberté de la presse.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles