L’horticulture : l’avenir de l’agriculture sénégalaise?

Le rapport trimestriel de la Banque mondiale présenté ce mercredi 11 février 2015 indique que dans un contexte où la productivité agricole a baissé au cours des dernières années, l’horticulture a été classée comme le sous-secteur le plus performant de l’agriculture sénégalaise.

Elle est soutenue par une forte augmentation des investissements directs étrangers dans sa composante axée sur l’exportation.

Dans ce domaine, le climat du Sénégal est une bénédiction, la saison de croissance des cultures horticoles coïncide avec les hors-saisons en Europe, son principal marché d’exportation, et n’entre pas en concurrence avec la production locale au cours de l’hivernage, ou saison des pluies.

D’après le rapport, entre 2004 et 2014, les exportations horticoles sont passées de 13 321 tonnes 85 414 tonnes, soit une augmentation annuelle moyenne de 54,12 %.

Actuellement, il y a plus de 20 exportateurs, dont sept représentent 75 % du total tandis que les petits producteurs approvisionnent le marché intérieur en pleine croissance.

Le projet PDMAS appuyé par la Banque a soutenu ce secteur prometteur et le nouveau projet de PDIDAS compte l’élever à un niveau supérieur.

Toutefois, tout dépendra des innovations en matière de gestion du foncier, lesquelles devront satisfaire aussi bien les collectivités locales que les investisseurs locaux et étrangers.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles