L’homme qui avait correctement prédit la chute de l’URSS l’annonce : « Donald Trump va faire précipiter l’effondrement des Etats-Unis »

Un sociologue crédité d’avoir prédit la chute de l’Union soviétique avertit « le pouvoir mondial américain est dans une phase de déclin accéléré sous la direction de Donald Trump – et s’effondrera avec le magnat des biens logé à la Maison Blanche ».

Le professeur norvégien Johan Galtung est connu comme le «père fondateur» des études sur la paix comme sujet scientifique et reconnu ses prédictions correctes sur de nombreux événements historiques, dont le soulèvement en Chine (la Place Tiananmen)  et les attentats aux Etats-Unis (du 11 septembre).

Il avait attiré la controverse en 2000 quand il a prédit que la puissance globale des USA s’effondrerait en 2025. Mais sous l’administration Bush, il a révisé sa prévision pour ramener l’effondrement en 2020. Aujourd’hui, il déclare que cela se matérialise suite à l’élection du milliardaire bombastique.

L’élection de M. Trump sur une plate-forme anti-immigrant coïncide avec l’une des phases finales du déclin prédit dans le livre de 2009 des sciences sociales, « La chute de l’empire américain, et puis quoi? ». Où il prévoyait la montée du fascisme avant que la puissance du pays ne recule.

Il a déclaré à Motherboard que l’élection de M. Trump «accélère le déclin», bien qu’il ait requalifié la déclaration, en disant: «Bien sûr, ce qu’il fait en tant que président reste à voir ». Le Dr Galtung a ajouté que l’attitude critique du président élu envers l’OTAN indiquait également que les États-Unis cesseraient d’être une superpuissance.

Le républicain a indiqué précédemment que les États-Unis pourraient ne pas venir en aide à ceux de l’alliance s’ils ne répondaient pas aux dépenses de défense désignées.

Il avait aussi promis, une fois élu, d’expulser trois millions d’immigrants illégaux dès son entrée en fonction et de construire un mur le long de la frontière américaine avec le Mexique.

« L’effondrement a deux visages », a déclaré le Dr Galtung au site de nouvelles techniques, « D’autres pays refusent d’être de bons alliés et les Etats-Unis peuvent se tuer eux-mêmes, par des bombardements de haute altitude, des drones pilotés par ordinateur d’un bureau, tuant partout.  Ces deux choses se passent aujourd’hui, à l’exception de l’Europe du Nord, qui soutient ces guerres, pour l’instant. Cela ne se poursuivra probablement pas au-delà de 2020, donc je me tiens à cette échéance ».

Pourtant, Xenia Wickett, responsable du programme des États-Unis et des Amériques au think tank de Chatham House, a déclaré à The Independent que c’était « totalement irréaliste » de croire que les États-Unis cesseraient d’être une puissance mondiale d’ici 2020.

« Les États-Unis sont une puissance mondiale pour de nombreuses raisons. Ils possèdent l’armée la plus forte du monde, ils possèdent la force motrice la plus robuste en termes d’universités, […] en termes de sociétés et de portée, ses médias… Il reste également la plus grande économie au monde. L’idée que l’une de ces choses va changer dans les quatre prochaines années est irréaliste ».

Lactuacho.com avec independent.co.uk

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles