Les importations sénégalaises en provenance des pays de l’UEMOA estimées à 8,1 milliards FCFA

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son point mensuel juin 2015, dans son point mensuel 2015,  estime que les importations de biens en provenance des pays de l’UEMOA sont estimées à 8,1 milliards FCFA.

« En ce qui concerne les importations de biens en provenance des pays de l’UEMOA, elles sont estimées à 8,1 milliards au mois de juin 2015 contre 5,9 milliards le mois précédent, soit une hausse de 2,2 milliards. Elles ont représenté 2,7% de la valeur totale des importations de biens au courant du mois de juin 2015 contre 3,2% le mois précédent » note la DPEE.

« La Côte d’Ivoire demeure le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone, avec une part évaluée à 95,2% en juin 2015 contre 94,5% le mois précédent, soit une augmentation de 0,7 point de pourcentage. Ces échanges ont principalement porté sur les « bois et ouvrages », les « fruits et légumes comestibles » et les « huiles et graisses animales et végétales » qui en ont représenté respectivement 11,3%, 4,5 et 3,4% du total des importations en provenance de la Côte d’Ivoire »,  nous dit la Direction.

D’après la Dpee, durant le mois de juin 2015, les échanges commerciaux de biens du Sénégal se sont traduits par une dégradation de 72,3 milliards FCFA du déficit commercial qui s’est établi à 128,8 milliards contre 56,5 milliards le mois précédent.

Elle souligne que cette situation reflète une hausse des importations de biens (+112 milliards FCFA) plus prononcée que l’accroissement des exportations (+26,2 milliards), en variation mensuelle. Par conséquent, la Dpee explique que le taux de couverture des importations par les exportations est passé de 57,6% à 44,7% sur la période, soit un repli de 12,9 points de pourcentage.

Une hausse de 60,3% importations

D’après la Dpee, les importations de biens sont passées de 185,8 milliards au mois de mai 2015 à 297,7 milliards au mois de juin 2015, soit une hausse de 60,3% (+112 milliards).

Et cette situation est attribuable à la hausse de la valeur des achats à l’étranger de produits pétroliers (+46,2 milliards), de « machines, appareils et moteurs » (+26,1 milliards), de produits alimentaires (+7,3 milliards), de produits pharmaceutiques (+6,2 milliards) et de « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+5,6 milliards).

« Au titre des produits alimentaires, les importations de maïs et de riz se sont accrues respectivement de 2,8 milliards et 8,2 milliards. En revanche, les importations de « froment et méteil » ont enregistré une baisse de 2,5 milliards (-26,2 %) » nous dit-on.

«  En glissement annuel, les importations de biens ont augmenté de 23,1%, sous l’effet des produits pétroliers (+27 milliards), des « machines, appareils et moteurs » (+17,4 milliards), des produits pharmaceutiques (+4 milliards) et des « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+1,3 milliard). Cette hausse a été amoindrie par le recul des importations de produits alimentaires (-3,8 milliards), notamment celles de « froment et méteil » (-3 milliards) et d’« huiles et graisses animales et végétales » (-2,9 milliards) », mentionne le document.

D’après la source, sur les six premiers mois de 2015, les importations de biens sont évaluées à 1423,8 milliards contre 1358,3 milliards un an auparavant, soit une hausse de 4,8% (+65,6 milliards), imputable essentiellement aux achats de « machines, appareils et moteurs » (+53,8 milliards), de « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+14,7 milliards) et de produits pharmaceutiques (+1,8 milliard).  Et toutefois, les importations de produits pétroliers se sont inscrites en retrait de 39,7 milliards.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles