Les atouts des villes : des économies d’agglomération et des rendements d’échelle

Qu’est-ce qu’une économie d’agglomération urbaine et comment naît-elle de la densité économique ? Prenons un cas de figure simple : la réduction des coûts du transport des marchandises. Lorsque les fournisseurs sont à proximité de leurs clients, les coûts d’expédition diminuent.

Selon un rapport de la Banque Mondiale sur ce sujet, à la fin du XIXe siècle, les 4/5e des emplois de Chicago aux États-Unis étaient situés dans un rayon d’environ 6,5 km des rues State et Madison, dans un quartier résidentiel bien desservi (Grover et Lall, 2015).

Au début des années 1900, New York et Londres étaient de grandes puissances manufacturières en raison des usines construites dans ces villes pour se rapprocher des clients et bénéficier des infrastructures de transport.

De nombreux avantages associés aux agglomérations augmentent avec leur expansion. Ainsi, lorsque la taille d’une ville est multipliée par deux, la productivité augmente de 5 % et l’élasticité des revenus par rapport à sa population se situe entre 3 et 8 % (Rosenthal et Strange, 2004).

Les gains de productivité sont étroitement liés à l’urbanisation, car ils sont liés à la mutation structurelle et à l’industrialisation. À mesure que les pays s’urbanisent, les travailleurs quittent les zones rurales pour s’installer dans les zones urbaines à la recherche d’emplois mieux rémunérés et plus productifs.

De même, les entrepreneurs implantent leur société dans des villes où les économies d’agglomération augmentent la productivité. La proximité spatiale comporte donc de multiples avantages. La fourniture de biens publics, tels que les infrastructures et les services de base, est moins coûteuse dans les régions densément peuplées.

Les entreprises situées à proximité les unes des autres peuvent faire appel aux mêmes fournisseurs et réduire ainsi les coûts des intrants.

Un marché du travail dense réduit les coûts de la recherche de candidats en mettant à disposition des entreprises un plus vaste bassin de travailleurs. En outre, la proximité spatiale facilite l’échange d’informations et les interactions formatrices entre les travailleurs. Les études internationales montrent que la diffusion des connaissances joue un rôle fondamental dans l’accroissement de la productivité des villes prospères.

Les données provenant d’Asie de l’Est (Asie, République de Corée, Viet-Nam) indiquent clairement une corrélation étroite entre les épisodes d’urbanisation rapide et le développement économique.

Malheureusement, ces corrélations semblent peu présentes en Afrique subsaharienne. Les villes africaines ne génèrent pas d’économies d’agglomération et ne récoltent pas les bénéfices de la productivité urbaine.

Elles souffrent au contraire des coûts élevés des denrées alimentaires, du logement et du transport. Ces coûts élevés, dus à une absence de coordination, une mauvaise conception des politiques publiques, une faiblesse des droits de propriété et à d’autres facteurs contribuant à la faible densité économique, confinent les entreprises dans un modèle de production de biens et services non échangeables.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles