Législatives 2017 : le prisonnier Khalifa Sall tête de liste nationale, Mankoo se déchire…

La coalition Mànkoo Taxawu Senegaal a tranché : Khalifa Sall est désigné tête de liste nationale pour les législatives du 30 juillet prochain. Le maire de Dakar a été choisi ce dimanche à l’issue d’un vote qui a créé une fissure dans les rangs de l’opposition.

En effet, informent des sources de Seneweb ayant pris part aux négociations, le Pds, le mouvement Tekki de Mamadou Lamine Diallo et Aj de Mamadou Diop Decroix ont boudé la rencontre, qui s’est ouverte au centre-ville, dans la matinée, s’est poursuivie dans un restaurant sur la Vdn, après la rupture du jeûne, avant de se déplacer à l’Hôtel de Ville de Dakar à l’heure où nous écrivions ces lignes.

Selon nos informations, les membres de Mànkoo ont changé de lieu pour se mettre à l’abri des oreilles indiscrètes.

Seneweb a appris que le Pds voulait placer son coordonnateur, Oumar Sarr, en position de tête de liste nationale de la coalition en plus d’avoir droit à 50% des investitures. Une demande inacceptable pour la plateforme « Initiative 2017 » formée autour de Khalifa Sall et composée, entre autres, de figures comme Moussa Tine, le maire des Parcelles Assainies, Moussa Sy, et celui de Mermoz-Sacré Cœur, Barthélémy Dias.

Ces derniers ne cessent de marteler que le maire de Dakar sera tête de liste nationale pour les législatives. Précisant qu’il le sera soit sous la bannière de Mànkoo soit dans le cadre d’une autre coalition. Et pour montrer leur détermination et, surtout, éviter une forclusion, ils ont donné mandat à Barthélémy Dias pour s’acquitter de la caution de 15 millions de francs CFA exigée de qui veut prendre part aux législatives. C’était mercredi dernier au cours d’une réunion tenue à la Ville de Dakar. Le maire de Mermoz-Sacré Cœur a rempli la mission.

Le Pds conteste les résultats du vote

Face aux blocages pour le choix de la tête de liste nationale, Mànkoo a appelé ses membres au vote. D’après un membre de la coalition, sur 10 votants, Khalifa Sall a obtenu 5 voix (Idrissa Seck, Mansour Sy Djamil, Cheikh Bamba Dièye, Malick Gakou et le représentant de Initiative 2017) et Oumar Sarr 3 voix (lui-même, Mamadou Diop Decroix et Mamadou Lamine Diallo) pour deux abstentions (Pape Diop et Diagne Fada).

Le Pds dit autre chose. Par le biais d’un SMS consulté par Seneweb, les libéraux affirment qu’Oumar Sarr a obtenu 4 voix (en plus de ce dernier, Decroix, Lamine Diallo et Pape Diop) comme Khalifa Sall, et que Serigne Mansour Sy Djamil, qui aurait brigué la tête de liste nationale, s’est retrouvé avec une voix pour une abstention (Fada).

Un proche de Khalifa Sall dément : « Mansour Sy Djamil n’était pas candidat pour la liste nationale, il vise plutôt la tête de la liste départementale à Dakar. Et dans tous les cas, il a fini par rejoindre Khalifa. Pape Diop et Fada se sont abstenus, ils continuent d’entretenir le flou. Pape Diop ne prend pas part aux négociations, mais il a envoyé son représentant. Le Pds et les partis qui le soutiennent ne font plus partie de Mànkoo, mais ils ne veulent pas le dire publiquement de peur de passer pour les responsables de l’éclatement de la coalition. »

Département de Dakar : Djamil, Pape Diop ou Barth

La question de la tête de liste nationale évacuée, Mànkoo, ou ce qu’il en reste, se penche maintenant sur l’organisation des listes. À ce sujet, les choses devraient être moins compliquées. Seul le département de Dakar risque d’attiser la tension. Mansour Sy Djamil, Pape Diop et Barthélémy Dias étant candidats pour diriger la liste départementale de la coalition. Pour les autres départements (Guédiawaye, Thiès, Saint-Louis, etc.), les leaders locaux de Mànkoo ont carte blanche.

Contrairement à ce que nous écrivions dans un précédent article, Khalifa Sall n’avait pas quitté Mànkoo. À travers Initiative 2017, il avait seulement menacé de claquer la porte, s’il n’était pas désigné tête de liste nationale. Reste à savoir comment il va mener campagne alors qu’il est prison.

Khalifa Sall est placé sous mandat de dépôt dans le cadre de l’affaire de la Caisse d’avance de la Ville. Il est en détenu à Rebeuss depuis le 7 mars dernier. La Chambre d’accusation a rejeté sa demande d’annulation de la procédure et le juge a refusé de lui accorder la liberté provisoire.

Auteur: Seneweb News – Seneweb.com

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles