L’eau et l’électricité trop chères : Ross-Béthio a exprimé son ras-le-bol hier dimanche

Ross-Btéhio, localité du nord du Sénégal, a pesté hier dimanche contre ce qu’elle considère comme une injustice et une surexploitation.

Ses habitants par une grande marche à travers les grandes artères de la ville ont dénoncé la cherté excessive des factures d’eau et d’électricité qui leur sont balancées régulièrement, mais aussi le transport qui pose problème.

Selon leur porte-parole, cette colère résulte de trois injustices constatées :

La société en charge de l’exploitation hydraulique est en train de se sucrer sur leur dos. Après avoir pris le relais de Assureb dans la gestion de ce liquide. Les frais de branchement sont passés du simple au double, c’est-à-dire  de 50 000 FCFA à 120 000 francs et les bons de coupure établis à 5450 FCFA au lieu des 3200 francs d’alors. Le tout accompagné d’une facturation très chère.

Le constat qui épingle la Sénélec fait état des imperfections dans la distribution de l’électricité, accompagnées d’une arrogance notoire envers les clients. Mais avec aussi des postes de transformation à ciel ouvert, ce qui avec l’hivernage qui s’annonce est un danger mortel pour les populations.

A cela s’ajoute le problème de la mobilité pour rallier d’autres localités comme Saint-Louis. Les taxis, les moyens les plus rapides, ont des tarifs excessifs. Ce qui pose problème en cas d’évacuation sanitaire.

A entendre le cri de cœur des populations, Ross-Btéhio étouffe dans sa précarité.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles