Le PDS exige toujours la libération immédiate et sans conditions de Karim et de ses codétenus

Le comité directeur Parti Démocratique Sénégalais (PDS) a dénoncé avec la dernière énergie la série d’interpellations, d’arrestations et d’incarcérations de responsables, de militants et de sympathisants de notre parti. « Ces arrestations sont effectuées dans le seul dessein de fausser le jeu régulier de la démocratie, faisant de notre justice le bras armé d’un régime en manque d’inspiration, qui n’a plus confiance et qui fait de la terreur et de la violence un mode de gouvernance » soutient le PDS.

Il s’était réuni le 3 février 2016, à la permanence nationale Oumar Lamine Badji, sous la présidence du frère Oumar Sarr, Secrétaire Général National Adjoint et Coordonnateur du parti.

Selon le communiqué issu de cette réunion, c’est la mobilisation des militants, des responsables, des sympathisants, de la société civile, des intellectuels et citoyens ainsi que le soutien des démocrates et pays amis a poussé le gouvernement à faire libérer certains de nos responsables qui étaient pris en otages.

Le comité directeur exprime toute sa solidarité avec son candidat aux prochaines élections présidentielles, le frère Karim Wade, et exige sa libération immédiate comme l’a demandé le groupe de travail des nations unies sur la détention arbitraire qui a rejeté la demande de révision présentée par l’état du Sénégal et confirmé l’avis rendu le 20 avril 2015 qui a déclaré la détention de notre frère arbitraire, ordonné sa libération et la réparation du préjudice subi.

Le PDS a aussi salué l’initiative de son candidat aux élections présidentielles « qui a saisi un juge d’instruction d’un pays ami d’une plainte pour crime de détention arbitraire, un pan entier de notre justice s’étant soumis au pouvoir politique et n’est plus en mesure de jouer son rôle en toute liberté. Dans ces conditions, la saisine de toute juridiction de tout autre pays est une exigence pour traquer tous ceux qui violent notre loi en séquestrant et détenant arbitrairement un citoyen privé de ses droits fondamentaux ».

Oumar Sarr et ses camarades ont renouvelé l’ultimatum donné au gouvernement pour la libération immédiate et sans conditions de son candidat et ses autres codétenus. Il demande aux militants et responsables des sections et fédérations de s’organiser pour que la tournée nationale qu’elle va entreprendre soit une réussite en termes d’animation, de mobilisation et d’organisation.

Selon toujours le communiqué, le comité directeur a félicité les sections et fédérations qui ont tenu des manifestations dans l’ensemble du pays et demandé « enfin au frère secrétaire général national adjoint de lui proposer un calendrier d’actions à mener pour mettre un terme à la violence d’un régime incapable et incompétent ».

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles