Le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique octroie 20 millions d’euros de financement aux Fermes Naatangués

Une cérémonie de signature entre le Commissaire européen à la coopération internationale et au développement, M. Neven Mimica, le Ministre de l´Économie, des Finances et du Plan, M. Amadou Ba, le Secrétaire Générale du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural, M. Dogo Seck, l’Ambassadeur d’Italie, M. Francesco Paolo Venier, et le Coordinateur Générale de la Coopération Espagnole, M. Rafael García, s’est tenue ce mardi 25 octobre 2016 à Dakar.

Selon le communiqué parvenu à lactuacho.com, le Commissaire européen à la coopération internationale et au développement, M. Neven Mimica, a procédé à la signature du Protocole de partenariat en vue du renforcement des synergies entre les acteurs du « Projet d’appui à la réduction de la migration à travers la création d’emplois ruraux au Sénégal par la mise en place de fermes agricoles villageoises et individuelles (fermes Naatangués) dans les régions à haute potentialité migratoire – PACERSEN ».

Avec un financement de 20 millions d’euros, ce projet s´inscrit dans le cadre du fonds fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique.

L’ANIDA du Sénégal la principale agence du projet

Le financement de ce projet par le Fonds s’est traduit par la signature de deux conventions (de 10 millions d´euros chacune) entre la Commission européenne et les organismes chargés de la mise en œuvre, à savoir: L’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et l’Agence Italienne de Coopération au Développement (AICS).

Pour les deux conventions, l’Agence Nationale d’Insertion et de Développement Agricole (ANIDA) du Sénégal est la principale agence d’exécution du projet, précise le document.

Le projet vise à améliorer les conditions de vie des populations rurales des zones de départ de migrants (zones Ouest, Centre, Sud et Est du pays) pour réduire l’émigration illégale,  lutter contre la pauvreté et soutenir la résilience des populations.

L’objectif spécifique du Projet est de contribuer à la création d’emploi et de richesse dans les régions les plus susceptibles à l’émigration à travers l’aménagement des terres par des fermes agricoles Naatangués et par l’accompagnement technique et la formation des agriculteurs et agricultrices.

Les résultats attendus du Projet

60 fermes villageoises et 340 fermes individuelles Naatangués seront aménagées et équipées par le programme pour un total de 940 hectares.

Les infrastructures de transport et stockage, ainsi que l’équipement mécanique  des fermes villageoises et individuelles, seront améliorées pour diversifier et accompagner l’accroissement  des productions agricoles et des emplois.

Des vaches laitières de bon rendement seront distribuées dans les fermes Naatangués pour permettre d’augmenter  la production animale.

Toutes les fermes villageoises et individuelles mises en place seront accompagnées techniquement et les agriculteurs et les agricultrices formés pour assurer l’amélioration des techniques agricoles, de la conservation après-récolte, de la gestion et de la commercialisation.

Coopération Espagnole-ANIDA, une collaboration très fructueuse

Selon toujours le communiqué, grâce à ce nouveau soutien financier de l´Union européenne, le modèle des fermes villageoises et des fermes individuelles Naatangués va se multiplier de façon notable.

Encadré dans le Plan Sénégal Emergent (PSE), le projet PAPEFI, Projet d’Aménagement de Petite Exploitation Familiale Intégré, plus connu comme « Fermes Naatangués », est l´un des projets phare définis pour le secteur agricole.

Depuis 2014, l´ANIDA, avec le soutien financier de la part de l’AECID d’un million d’euros, a mis en place ce projet innovateur qui a comme objectif la réduction de la vulnérabilité des populations rurales à  l’insécurité alimentaire et la malnutrition et la promotion  des emplois durables, à travers l’aménagement de 110 petites exploitations agricoles familiales productives en Casamance, nous dit-on.

Ces fermes familiales, d’un hectare de clôture, un puits équipé d’une pompe solaire, superficie maraichère, bassin piscicole et poulailler, rentrent dans le concept de fermes familiales Naatangués, qui visent les femmes et les jeunes ruraux, les diplômés des écoles de formation professionnelle agricole et universitaire, les exploitants agricoles déjà en activité et  les émigrés avec un projet de retour dans leur terroir.

Les leçons apprises et les bons résultats de ce projet ont été reconnus par le Gouvernement du Sénégal et par l´Union européenne et sont objet d´un nouveau financement, de 20 millions d´euros, à travers de la coopération espagnole et de la coopération italienne, qui va permettre de multiplier le nombre des fermes et des bénéficiaires.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles