Large fraude fiscale internationale : Sur 100 000 noms 2 000 à 3 000 noms seraient d’origine africaine

Le Journal ‘’Le monde’’ a largué sa bombe après avoir fouiné dans certains comptes établis dans des banques suisses.

Parmi les 100 000 noms recensés dans les documents de la HSBC de Genève, 2 000 à 3 000 seraient d’origine africaine.

« Ce ne sont pas tous des Africains. Il y a beaucoup de gens qui sont actifs en Afrique pour des affaires. On va en donner certains en fonction du rôle qu’ils jouent, en fonction aussi du domaine d’activité », détaille Serge Michel, journaliste et responsable du site Le Monde-Afrique

Le site indique que l’industrie du diamant fait partie des gros dossiers soulevés par les documents du Monde.

« HSBC Genève avait un département spécialisé dans l’industrie du diamant et là on retrouve beaucoup des grands noms africains du diamant », souligne le journaliste du Monde. Autre volet important du « dossier » Afrique, celui des armes.

« On retrouve aussi tous les gens qui ont alimenté en armes les guerres civiles du Liberia, de Sierra Leone et d’autres endroits d’Afrique. »

Enfin, des noms cités dans des affaires de corruption sont présents dans les listings.

« On retrouve aussi dans les comptes HSBC, l’ensemble des grosses affaires de corruption qui ont secoué le continent ces dix dernières années, assure Serge Michel.

Ce sont des affaires qui ont parfois été portées devant la justice. Mais dans ces dossiers-là, il manquait les données proprement bancaires et on les apporte. Je pense à l’affaire Goldenberg au Kenya ou à l’affaire BAE en Afrique du Sud. »

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles