L’Afrique du Sud secouée par des manifestations violentes autour de Johannesburg

Depuis quelques jours, des habitants des townships autour de Johannesburg manifestent contre le manque de travail, de logement, de services publics. Certaines manifestations sont devenues violentes, comme à Eldorado Park, un quartier principalement métis à proximité de Soweto.

A Eldorado Park, les rues sont jonchées de pierres et de pneus brûlés après deux jours de heurts violents. Tous les commerces sont fermés.

Tout a commencé lundi par une manifestation pour demander des logements, qui a rapidement tourné au vandalisme, comme l’explique ce commerçant : « Maintenant , ce sont des voyous qui ont pris le contrôle, des éléments criminels, ça n’a plus rien à voir avec une manifestation pour demander des logements. Plus d’une centaine de magasins ont dû fermer, et certains sont en train de vider leur magasin. On a fait ça [mardi] soir, car on avait trop peur qu’ils viennent nous piller ».

Et pourtant dans la communauté les problèmes sont réels : chômage, drogue, manque de services publics. Les habitants accusent le gouvernement de les avoir abandonnés. Un sentiment renforcé par le fait qu’il s’agit d’une communauté principalement métisse.

Il n’y a rien ici : pas assez d’écoles, pas de perspectives, se lamente cette mère de famille. « Sur une parcelle, vous pouvez trouver jusqu’à neuf familles qui vivent dans des cabanes en tôle. On ne peut pas vivre comme ça, c’est dégradant. Alors que si vous allez juste à côté à Soweto, où les Noirs vivent, des maisons ont été construites. Mais nous, on nous dit qu’il n’y a pas d’argent », s’indigne-t-elle.

Cela fait longtemps que les habitants d’Eldorado ne votent plus pour le parti au pouvoir, l’ANC. La municipalité est désormais dirigée par l’opposition. Mercredi en fin d’après-midi, les heurts s’étaient propagés au township voisin.

Source RFI

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles