La police sénégalaise dresse son bilan face aux citoyens

« La criminalité au Sénégal : stratégies de lutte par la police sénégalaise », c’est le thème de la conférence organisée  hier par les hommes du ministre de l’Intérieur à l’Ecole nationale de Police.

Cette rencontre est une initiative de l’institution policière dénommée « les mercredis de la police ».

Elle se veut un cadre de rencontre entre les responsables de ce corps, les universitaires et les citoyens. Ainsi,  un mercredi sur deux, tous ces acteurs déjà cités vont se rencontrer pour discuter sur des thèmes concernant la sécurité nationale et internationale.

Venue présider la cérémonie, la Directrice générale Anna Sémou Faye  a expliqué que «les policiers travaillent vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ils n’ont pas souvent le temps de s’arrêter et de réfléchir sur ce qu’ils  font».

Selon la directrice, la meilleure méthode pour évaluer et analyser les actions de la police, c’est de s’ouvrir aux différents segments de la société, particulièrement à la population, car  leur  mission est de protéger les personnes et leurs biens.

Elle n’a pas manqué d’inviter les Sénégalais à aider ceux qui veillent sur leur sécurité à bien mener leur travail. « Aucune police au monde ne peut réussir sa mission de sécurisation des personnes et des biens, sans le soutien de la population », a ajouté le Commissaire divisionnaire Oumar Mal, Directeur de la sûreté publique.

De leur côté, les autorités policières ont fait un bilan satisfaisant de leur stratégie. Ils estiment qu’on assiste aujourd’hui à un net recul de la délinquance et de la criminalité, sur l’ensemble du territoire national. «Le maillage sécuritaire, mis en place sur l’ensemble du pays, a permis de réduire le phénomène de la grande criminalité, grâce aux efforts des forces de police et de gendarmerie », a expliqué Seydou Bocar Yagué, Directeur de la police judiciaire.

Il a ajouté que le grand banditisme a beaucoup diminué, même s’il subsiste encore dans certaines zones rurales, comme Touba, Kaolack et dans le sud du Sénégal.

Source ‘’Enquête’’

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles