La pêche, un département sous le contrôle des armateurs sénégalais

Les Ministres qui ont eu à gérer le secteur de la pêche sénégalaise ne me démentiront pas. C’est le ministère le plus problématique et ses fonctionnaires les moins protégés face à une redoutable bande d’intouchables dont les capacités de nuisance sont inimaginables pour le commun des mortels : les armateurs et industriels du Sénégal.

Il est quasi impossible pour un Ministre de la pêche de faire un travail réussi à 80% devant ces hommes et femmes qui ont en main, et rien que pour eux, toute la richesse du Sénégal. Qui peuvent rire du budget du Sénégal par rapport à leur budget et plus grave ne sont pas en règle avec l’Etat et la société. Cela n’existe qu’au Sénégal. Tous les manquements notés dans ce secteur de la pêche ne datent pas d’aujourd’hui.

Ils ont réussi à pourrir tout le système car ils en ont les moyens et le font en face de ceux qui ne les connaissent pas ou en face de ceux qui ont brouté dans leurs champs. Cette situation ne peut plus continuer. Tout Ministre qui s’aventure à les dévier de leur trajectoire aura des soucis car ils mettront tous les moyens en jeux, et ils en ont, pour le faire sauter. Demandez des nouvelles aux autres qui ont pratiqué ce ministère de quoi une vraie Mafia très redoutable avec un budget faramineux est capable.

Personne n’est responsable face à ces puissants hommes d’affaires qui sont capables de tout rejeter. Ils vont même jusqu’à outrepasser même les décrets et tout ce qui n’arrange pas leur cartel. Nous sommes bien outillés pour vous en dire plus à propos de ces hommes qui utilisent toutes les subterfuges pour tromper le peuple. Pour sauver le Sénégal, protéger le Ministère de la pêche et ses démembrements, le plus important, au Sénégal, est que tous, ensemble, nous nous liguons pour mettre fin à cette souffrance que nous infligent cette bande.

Sinon c’est peine perdue, nous serons toujours dans la même situation, plus appauvrie que jamais par ce groupe qui pille nos ressources en toute impunité. Ils n’ont aucun document valable pour les bateaux qu’ils gèrent et ne doivent plus pêcher dans ces conditions. Ces bateaux qui ont dépassé l’âge de la retraite devraient tous retourner à la casse. Il est bon pour tout pouvoir en place de combattre ces gens pour un avenir radieux du Sénégal avec des océans sains pour des peuples sains.

Alassane Ba S/G des défenseurs de la mer

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles