La pêche dans l’espace UEMOA fournit entre750 000 et 800 000 tonnes de produits halieutiques par an

Mamadou Goudiaby sur la pêche dans l’espace UEMOA
« Le secteur fournit entre750 000 et 800 000 tonnes de produits halieutiques par an »
Lors de l’atelier régional sur « l’outil de suivi des données statistiques de la pêche continentale des Etats membres de l’UEMOA », ouvert le lundi 16 février 2015, M. Mamadou Goudiaby, conseiller n°1 du ministre de la pêche et des affaires maritimes, a déclaré que l’espace UEMOA fournit entre 750 000 et 800000 tonnes de produits halieutiques par an.
« Comme vous le savez, le secteur de la pêche occupe une place de choix dans nos économies où il contribue de manière significative à la croissance économique et la lutte contre la pauvreté. Le poisson est la principale source de protéines animales de la majeure partie des populations de notre espace. Annuellement, le secteur de la pêche dans l’espace UEMOA fournit entre 750 000 et 800 000 tonnes de produits halieutiques, dont plus de 70% proviennent de la pêche artisanale », a déclaré Mamadou Goudiaby.
Il a tenu à préciser que les enquêtes cadres de 2012 ont révélé que la pêche continentale à elle seule, fournit directement de quoi vivre à plus de 1% de la population de l’Union.
« Force est de constater que la contribution du secteur des pêches à nos économies respectives est sous évaluée à cause de l’insuffisance des données disponibles et de la faiblesse du système de collecte des données statistiques. Cette situation n’offre pas une bonne visibilité sur les performances économiques et sociales du secteur de la pêche », dira M. Goudiaby qui estime que : « Consciente de la problématique liée à la disponibilité et la fiabilité des données statistiques des pêches, la commission de l’UEMOA a décidé d’appuyer nos Etats afin qu’ils disposent de données fiables à travers le programme régional de renforcement de la collecte de données statistiques des pêches dans les Etats membres et la création d’une base de données régionale ».
Quant à Mme Fatimata Sawadogo, représentante résidente de l’UEMOA au Sénégal, elle avance : « Le rapport de la FAO de 2012, les activités de pêche et d’aquaculture dans le monde ont procuré des moyens d’existence et des revenus à 54,8 millions de personnes environ travaillant dans le secteur primaire de la production de poisson. Dans la zone UEMOA, les enquêtes cadres réalisées en 2012 sur la pêche continentale révèlent que le nombre de personnes impliquées dans des activités de pêche continentale et qui y procurent leurs moyens d’existence et leurs revenus, est estimé à 1022000 personnes, soit 1% de la population totale de l’Union. Pour maintenir cet important rôle de la pêche, il nous faut de bonne politique de gestion des ressources halieutiques capables non seulement de reconstituer les stocks surexploités mais aussi de garantir une exploitation rationnelle et durable ».
La représentante souligne que c’est dans ce cadre que la commission de l’UEMOA et les Etats membres ont adopté par règlement le plan d’aménagement concerté des pêches et d’aquaculture au sein de l’UEMOA. Et ce plan regroupe 13 programmes parmi lesquels figure le programme régional de renforcement de la collecte de données statistiques des pêches dans les Etats membres de l’UEMOA et création d’une base de données régionales.
Elle poursuit : « Ce programme vise à renforcer les capacités techniques et institutionnelles des Etats membres dans la collecte et le traitement des données statistiques des pêches, un préalable pour que les Etats disposent de données statistiques fiables sur l’ensemble du secteur de la pèche qui pourront guider les prises de décision. D’importants résultats ont été obtenus notamment : la création de 8 bases de données nationales et une base de données statistiques régionale comportant des informations clés sur la pêche ; l’élaboration d’un rapport régional synthétisant les informations sur l’état des pêcheries artisanales continentales des 8 pays membres de l’UEMOA et une architecture organisationnelle du système d’information régionale des pêches ».
Saër DIAL

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles