La médiation avortée de Diouf ne doit pas être un prétexte pour laisser un leader politique injustement en prison…

Si l’ancien président Diouf n’a pas réussi une médiation sur le cas Khalifa Sall c’est qu’il y’a une véritable malaise au sein de la formation politique de Senghor. Le parti socialiste Sénégalais subit les effets négatifs de cette crise qui n’a pas épargné l’ancien président Hollande qui a été écarté par un jeune loup qui voulait sa place et devenu le plus jeune président français: le président Emmanuel Macron.
Pour le malaise socialiste français si on revient un peu en arrière, la bêtise a été commise quand un homme de vision de la gauche française Michel Rocard est mis à l’écart en 2000. Mais aussi la préférence du fascisme par les français en 2002 au détriment d’un socialiste très performant en étant chef du gouvernement à l’époque de MR Chirac.
L’ancien premier ministre Lionnel Jospin. Depuis lors le malaise socialiste est devenu une réalité au jour le jour. L’espoir nourrit avec MR Strauss-Kahn s’est révélée être un vrai bordel médiatique. Après les guerres de positionnement et de leadership se sont installées dans ce parti historiquement discipliné dans sa conduite politique.
C’est pourquoi Ousmane Tanor Dieng n’a d’autres choix que de maintenir son ancrage dans la mouvance présidentielle d’où son opposition contre une dissolution de l’assemblée nationale et le couplage des élections. Le parti Afp de Niasse n’a pas les mêmes soucis et compte bien présenter son candidat en 2024 comme ils l’ont annoncé.
Ce qui fait penser que le maire de Dakar Khalifa Sall soit il abdique et jette l’éponge face à la dictature de Tanor ou il finira les 5 années de sa condamnation en prison. Les leaders politiques qui ont participé à la présidentielle avaient promis de le libérer une fois élus. Maintenant qu’ils ne le sont pas. Vont-ils laisser le maire de Dakar finir sa peine en observant leur parti se mouvoir dans la mouvance présidentielle petit à petit ?
Quoi qu’il en soit Il ne faut pas prendre prétexte de la médiation avortée du président Diouf et laisser un leader politique injustement en prison…
Jon Birahim responsable Pds France Pds France.

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles