La deuxième Université dakaroise porte le nom de Amadou Mahtar M’Bow : Le parcours d’un parrain

Le président Macky Sall a baptisé jeudi la Deuxième université de Dakar (UNIDAK II) au nom du professeur Amadou Mahtar M’Bow, ancien ministre et directeur général de l’Unesco, a annoncé le gouvernement sénégalais. Cette université publique, la deuxième dans la région de Dakar, est en construction depuis le début de cette année, à Diamniadio, dans le département de Rufisque (ouest).
Ses travaux, d’un coût de 65 milliards de francs CFA, sont financés par l’Etat du Sénégal et la Banque mondiale. Ils vont durer deux ans, L’UNIDAK II va se spécialiser dans « la conformité offre-emploi-formation », lorsqu’elle recevra ses premiers étudiants en octobre 2016, selon les autorités.
Le communiqué du conseil des ministres de ce jeudi précise que le chef de l’Etat a motivé sa décision par le « combat historique pour la défense d’un nouvel ordre mondial de l’information » plus équitable, mais aussi l' »engagement patriotique » du professeur M’Bow. Le « militantisme permanent pour la paix et la démocratie », dont l’universitaire a fait preuve, a également guidé la décision du président Sall.
Amadou Mahtar Mbow, 94 ans, a effectué ses études supérieures à Paris, où il dirigeait l’Association des étudiants africains. Il a participé à la Seconde Guerre mondiale, sous le drapeau français.
M. M’Bow a enseigné ensuite l’histoire, la géographie et le français au lycée Faidherbe (l’actuel lycée Oumar Foutiyou Tall, à Saint-Louis du Sénégal) et au collège Blanchot (actuel lycée Ameth Fall, à Saint-Louis), avant d’entamer une carrière dans l’administration.
Ministre de l’Éducation et de la Culture (1957-58), il s’implique dans la lutte pour l’indépendance acquise en 1960. Il est ensuite ministre de l’Éducation nationale en 1966, puis de la Culture et de la Jeunesse en 1968.
L’homme politique a mené son combat pour l’indépendance d’abord au sein du Parti du regroupement africain-Sénégal (PRA), créé en 1958 dans le contexte du référendum pour ou contre la Communauté franco-africaine.
En 1964, le PRA-Sénégal éclate. Une fraction fusionne rapidement avec l’Union progressiste sénégalaise (UPS) du président Léopold Sédar Senghor. La fraction à laquelle appartenait M. M’Bow rejoint à son tour l’UPS en 1966.
En 1970, Amadou Mahtar Mbow est nommé sous-directeur général de l’Unesco pour l’éducation. Il occupe, pendant 13 ans (1974-1987), le poste de directeur général de l’Unesco, de 1974 à 1987.
C’est sous sa direction que la commission dirigée par l’Irlandais Seán MacBride délivre un rapport intitulé « Many Voices, One World », dont l’une des recommandations est l’établissement d’un Nouvel ordre mondial de l’information et de communication (NOMIC).
En 2008, des partis d’opposition réunis au sein de la coalition Bennoo Siggil Senegaal et diverses organisations font appel à lui pour présider les Assises nationales, qui ont notamment produit une « Charte de gouvernance démocratique » adoptée par les parties prenantes.
Amadou Makhtar M’Bow dirige la Commission nationale de réforme des institutions (CNRI), un poste auquel il a été nommé par le président Macky Sall, après l’élection présidentielle de février-mars 2012.

Source APS

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles