La croisade contre les Accords de Partenariat économique ne faiblit pas

La coalition qui lutte contre les Accords de Partenariat économique (APE) est toujours sur le pied de guerre. Elle mène actuellement une campagne de sensibilisation au niveau de la région de Dakar. Ses membres étaient de passage hier dans la commune de Fass-Colobane-Gueule-Tapée, toujours sur le pied de guerre !

‘’Nous avons décidé de passer à une nouvelle phase consistant à aller à la base pour rencontrer nos concitoyens, pour leur expliquer les dangers de ces accords pour le Sénégal. Nous avons commencé une tournée pour faire les 52 communes de la région de Dakar. L’objectif est de tenir des réunions publiques d’information où nous allons débattre, informer, sensibiliser, conscientiser nos concitoyens et mettre sur pied, dans chacune de ces communes, un comité communal pour lutter contre les APE’’, a déclaré Guy Marius Sagna, coordonnateur de la  ‘’Coalition nationale Non aux Accords de Partenariat économique’’.

  1. Sagna affirme que la pression de la population peut faire reculer l’Etat. Il cite le 23 juin 2011 comme exemple.

‘’Le Sénégal a déjà signé les accords, mais le texte n’est pas encore passé à l’Assemblée nationale. Le peuple peut empêcher sa ratification. Celle-ci nous amène directement à l’abattoir. Nos entreprises vont fermer. La pauvreté, le chômage et l’exode rural vont augmenter’’, précise-t-il.

Guy Marius Sagna souligne que ‘’dès la première année’’ de l’application de ces accords, le Sénégal aura des pertes de recettes douanières de 75 milliards CFA par an.

‘’Cette somme va passer à 240 milliards CFA vingt ans après. Cet argent perdu peut servir à réaliser beaucoup de choses dans le pays. La solution est d’instituer un fonds de solidarité au niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique (CEDEAO)’’, explique-t-il.

Les APE sont des accords commerciaux visant à développer le libre-échange entre l’Union européenne et les pays dits ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique). En cas de ratification, il s’agira pour le Sénégal de réduire ses tarifs douaniers vis-à-vis des pays membres de l’EU de 75%, réduction progressive étalée sur plusieurs années.

Une disposition qui sera appliquée de manière réciproque.

Source ‘’Enquête’’

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles