La Commission de la CEDEAO consolide ses relations avec l’UNESCO

Le président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, a bouclé une importante visite au siège de l’Unesco à Paris, posant les jalons du renforcement d’une coopération déjà solide et ayant pour base légale un accord spécial entre les deux institutions.

D’après le communiqué, du jeudi 19 au lundi 23 février 2015, M. Ouédraogo a eu des rencontres utiles avec des responsables de haut niveau, notamment une audience avec la sous-directrice générale du département Afrique de l’Unesco, Mme Lalla Ben Barka, avec qui il a évoqué divers sujets d’intérêt commun.

Le président de la Commission a également eu avec les ambassadeurs des Etats membres de la CEDEAO auprès de l’Unesco une rencontre d’information consacrée aux axes de coopération mixte sur les priorités conjointes entre l’organisation ouest-africaine et l’institution onusienne dans le cadre de la priorité Afrique.

Outre les ambassadeurs de la CEDEAO, dirigés par la représentante du Ghana dans la capitale française, Kadré Désiré Ouédraogo a aussi échangé avec les membres du groupe des ambassadeurs des pays africains en fonction à l’Unesco, présidé par l’ambassadeur du Cameroun, nous dit-on

.
Conclu depuis août 1983, cet accord consiste, pour la CEDEAO et l’Unesco, à tirer profit des expériences menées par les deux parties dans les domaines de coopération que sont l’éducation, la culture, la science et la communication.
Lors de ces différents échanges, M. Ouédraogo a procédé à une présentation de la CEDEAO dans sa composition, sa structure, ses ambitions, ses objectifs, ses défis et ses réalisations à date, avant de se soumettre à une séance de questions/réponses.

En particulier, il a procédé à une présentation de la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest, évoqué les préparatifs des activités prévues dans le cadre de la célébration, en mai prochain, du 40ème anniversaire de la CEDEAO, sans oublier les nouvelles orientations concernant l’enseignement supérieur, la science et la culture en Afrique de l’Ouest, notamment.

Le communiqué indique aussi que le schéma de mobilité académique des étudiants et enseignants en Afrique de l’Ouest, l’extension de l’éducation de base de 6 à 9 ans dans l’espace CEDEAO; la création d’un centre de recherche commun, l’organisation d’un forum sur l’éducation à la culture de la paix à travers un dialogue intra et interreligieux et l’organisation de la première édition du Festival des arts et culture de la CEDEAO ont aussi été évoqués par M. Ouédraogo.

Le président de la Commission de la CEDEAO a profité de son passage au siège de l’Uneco pour assister au lancement de la huitième édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), prévue en avril 2015 en Côte d’Ivoire et dont il est le parrain.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles