La CEDEAO soucieuse de l’accès des populations rurales et périurbaines aux services énergétiques

Analyser et formuler des observations sur le rapport préliminaire de l’étude pour le développement de l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest. Telle est l’ambition d’un atelier régional de validation de deux jours organisé par la Commission de la CEDEAO, par le truchement de sa direction de l’Energie et de son Unité de préparation et de développement des projets d’infrastructures (PPDU) basée à Lomé, au Togo.
Une rencontre de haut niveau prévue en à Conakry

La rencontre, qui se déroulera les 4 et 5 août 2016 à Conakry, en Guinée, réunira les experts des Etats membres de la CEDEAO et des spécialistes des agences de l’énergie de l’espace communautaire. Il s’agit notamment du Système d’échanges d’énergie électrique ouest africain, du Centre des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique de la CEDEAO, ainsi que des cadres de la direction de l’Energie et de ceux du PPDU. La Société africaine des biocarburants et des énergies renouvelables sera également présente à ces assises.

L’atelier connaîtra aussi la participation de certaines institutions économiques et financières régionales, telles que l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC).

Il permettra aux participants non seulement de valider ledit rapport, mais également de formuler des observations sur l’état des lieux et l’analyse de la situation actuelle de l’électrification rurale en Afrique de l’Ouest. Une attention particulière sera accordée aux aspects relatifs aux paramètres, hypothèses de base et objectifs d’électrification rurale et périurbaine.

Les discussions seront aussi focalisées sur les paramètres quantitatifs et qualitatifs pour l’estimation des besoins en équipements des localités, l’approche méthodologique pour arriver aux plans d’électrification, notamment les critères de choix des villages à électrifier, de même que sur la méthodologie dans chaque Etat membre pour définir les programmes prioritaires à court, moyen et long termes.

En effet, il est de notoriété publique que l’espace CEDEAO, en dépit de son énorme potentiel énergétique, reste confronté à d’énormes défis énergétiques qui entravent sérieusement son développement socio-économique.

Les chiffres qui témoignent les chiffres

Environ 180 millions de personnes ont des problèmes d’accès à l’électricité, soit environ 60% de la population, dont 77% vivent en milieu rural. Seuls 45% de la demande en énergie sont satisfaits et la consommation énergétique par tête d’habitant n’est que de 150 kWh/jour, soit l’une des plus faibles au monde.

Pour pallier cette situation, les Etats membres de la CEDEAO et de l’UEMOA ont initié, depuis janvier 2006, une politique régionale novatrice ayant pour finalité d’accroître l’accès aux services énergétiques des populations rurales et périurbaines.

Cependant, à la fin de l’horizon fixé de 2015, les différents indicateurs énergétiques régionaux demeurent peu reluisants : le taux d’électrification moyen est de 30% avec seulement 8% en milieu rural, et la demande d’énergie n’est seulement couverte qu’à 54%.

Dans le souci de favoriser l’accès aux services énergétiques modernes et de satisfaire les besoins en énergie électrique des populations ouest-africaines, la Commission de la CEDEAO a entrepris une étude pour le développement de l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest.

Cette étude, confiée à un cabinet basé à Dakar, au Sénégal, se propose d’élaborer un schéma directeur d’électrification rurale et périurbaine dans l’espace communautaire, en vue d’améliorer les approches d’électrification pratiquées jusqu’à présent et de donner des orientations mieux adaptées aux défis liés à l’accès des populations aux services énergétiques modernes.

L’étude vise concrètement à faire l’état des lieux de l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest ainsi qu’une proposition sur les besoins actuels et futurs, et à définir la viabilité des programmes et projets.

Elle devra aussi dresser un plan de financement à court, moyen et long termes, et de proposer un mécanisme de coordination régionale pour la mise en œuvre du schéma d’électrification proposée.

Le rapport de collecte de données de ce cabinet effectuée dans l’ensemble des Etats membres de la CEDEAO, a été examiné et approuvé par la direction de l’Energie de l’organisation régionale et le PPDU, en juin 2016.

A l’issue de cette phase, le cabinet a soumis à la Commission de la CEDEAO un rapport préliminaire, lequel sera validé au cours de l’atelier régional des 4 et 5 août 2016, dans la capitale guinéenne. Les observations qui seront formulées au cours de cette réunion seront prises en compte par le cabinet pour améliorer le rapport.

 

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles